Pamina – Rémi Bertrand passe le relais à Christoph Schnaudigel

Fin mai, une cérémonie a marqué le changement de présidence du GECT Eurodistrict PAMINA. Rémi Bertrand laisse sa place à Christoph Schnaudigel qui prend les rênes pour une période de trois ans.

151
Le 20 mai, Christoph Schnaudigel (à gauche) a succédé à Rémi Bertrand (à droite) / ©DR

Rémi Bertrand a été le président du GECT Eurodistrict de 2017 à 2021. Son mandat a duré quatre ans au lieu de trois en raison des contraintes organisationnelles liées à la crise. Il est notamment connu pour avoir fait évoluer le partenariat avec l’association touristique Vis-à-Vis, et défendu le bilinguisme avec le jeu Passe-Partout. Lors de la cérémonie, Rémi Bertrand a dressé un bilan positif des années passées.

« Nous avons lancé des projets interreg importants, dans le domaine de la mobilité, avec le projet de réactivation de la ligne ferroviaire Saarbrücken-Haguenau-Rastatt-Karlsruhe, de la santé, avec le projet de création d’un centre de soins transfrontalier, ou de l’environnement, avec le Plan Climat. Tous nos projets permettent de développer le territoire PAMINA et de faciliter la vie de ses habitants», indique Rémi Bertrand. Il laisse désormais sa place à Christoph Schnaudigel, élu à l’unanimité.

Promouvoir le bilinguisme

Entouré des vice-présidents Fritz Brechtel et Rémi Bertrand, Christoph Schnaudigel va assurer sa fonction pendant trois ans. Dans son premier discours, il a présenté sa feuille de route et ses priorités pour les prochaines années. La mobilité et la santé resteront deux thématiques fortes, comme celles déjà abordées au niveau du
GECT : affaires européennes, jeunesse, sport ou culture. Une action lui tient tout particulièrement à cœur : la promotion du bilinguisme. Christoph Schnaudigel a grandi près du lac de Constance, à proximité de la frontière suisse et de la frontière française. Lui qui a appris le français à l’école désire poursuivre le travail de Rémi Bertrand dans ce domaine, mais le nouveau président n’oublie pas les autres actions engagées et espère que le GECT Eurodistrict PAMINA soit reconnu, respecté et soutenu par les autorités étatiques dans le cadre d’un bassin de vie transfrontalier malmené durant la crise sanitaire.  

CONTENUS SPONSORISÉS