Pagayer pour se reconstruire

111

Tous les samedis matins, les Pink Ladies de Sélestat se retrouvent pour des sorties à bord de leur canoë rose. Ces femmes, qui pour la plupart ont vaincu un cancer du sein, pagayent, discutent, rient, reprennent confiance et laissent la maladie de côté. Elles se comprennent, elles sont « dans le même bateau ». La pratique d’un sport est importante pour elles, car cela permet de réduire le risque de récidive de moitié. De plus, le canoë est tout particulièrement bénéfique après cette maladie : le mouvement effectué pour pagayer permet d’améliorer la circulation lymphatique dans les bras et de lutter contre le développement d’un lymphœdème, appelé aussi «syndrome du gros bras», qui survient parfois après le traitement d’un cancer du sein. Les Pink Ladies, de plus en plus nombreuses, relèvent aussi des défis. Elles ont par exemple participé au marathon des Gorges de l’Ardèche et ont parcouru à cette occasion 24 km.