Schweighouse – Ocito, l’intérim inclusive

Depuis 2019, l’agence d’intérim Ocito facilite le retour à l’emploi de travailleurs handicapés, de seniors, des moins de 26 ans ou de personnes sans formation. Avec pour maître-mot : l’inclusion la plus totale.

372

Et le terme n’est pas vain. Selon le Larousse, l’inclusion désigne l’action d’intégrer une personne, un groupe, pour mettre fin à leur exclusion, sociale notamment. Cette idée, Sylvie Klein, responsable de l’agence d’intérim OCITO à Schweighouse-sur-Moder, l’a bien compris. Depuis deux ans, elle accompagne des travailleurs en Alsace du Nord à trouver un emploi en intérim dans divers secteurs professionnels : manutention, cariste, travaux publics, espaces verts, services auprès d’entreprises, revalorisation des déchets, etc. « Cela correspondait à un besoin sur le territoire », affirme-t-elle. « Nous avons signé une convention avec l’État et nous nous engageons à accompagner chaque intérimaire, à les former, à les faire monter en compétences », poursuit-elle. Les entreprises visées pratiquent la politique sociale et environnementale (PSE). Les publics visés par l’inclusion sont divers : personnes habitant dans des quartiers prioritaires, ceux qui touchent les minima sociaux, des travailleurs handicapés, des jeunes de moins de 26 ans sans formation, des seniors de plus de 50 ans à la recherche d’un emploi… « Le but est notamment de mettre en avant les qualités d’autonomie, de savoir-être, de mobilité », explique Sylvie Klein. 

Formation et écoute

Actuellement, l’agence suit 120 personnes. « Nous avons des objectifs de sorties d’intérim en CDD ou CDI. Ce sont des réussites », se réjouit Sylvie Klein dont l’agence travaille sur la responsabilité sociale des entreprises (RSE). Récemment, l’agence a monté un projet de formation de conducteurs de bus. « Les entreprises ont des clauses sociales qui se développent dans les contrats et les marchés publics. C’est un premier pas qui nous permet d’amener des personnes à se faire remarquer et acquérir de l’expérience au sein de l’entreprise. On nous redemande les mêmes personnes », détaille-t-elle.

Sur un marché du travail un peu bouleversé par la pandémie, la responsable d’agence ajoute qu’aujourd’hui la recherche de candidats est forte. « Le marché du travail est compliqué. Avec le Covid, il faut réagir vite, les carnets de commandes fluctuent de plus en plus. Il faut une motivation pour tenir le salarié et une certaine écoute », estime-t-elle. L’agence accompagne aussi les personnes sur les aspects administratifs comme aider à bien comprendre sa fiche de paie. « La relation entre salarié et entreprise se déshumanise parfois, on ne prend pas forcément le temps d’intégrer les gens. La position d’un intérimaire va être particulière et passe par la compréhension entre les deux parties » conclut Sylvie Klein.  

CONTENUS SPONSORISÉS