Oberbronn : un couvent dans le coup !

0
108

Un vent de modernisme souffle sur le couvent d’Oberbronn : réservations d’hôtel en ligne, site internet revisité et page Facebook sont autant d’outils numériques qui ont franchi les grilles de la congrégation des sœurs du Très-Saint-Sauveur.

En février 2018, la Maison d’Accueil des sœurs du Très-Saint-Sauveur s’est dotée d’un jeune directeur, Joël Messmer, dont l’un des rôles est de « rendre le lieu plus attractif ». Il lance une campagne de communication : « une page Facebook, un site internet revu et corrigé et une analyse des besoins, toujours dans une optique de développement du lieu ». Plusieurs orientations sont sur le papier pour redynamiser l’image du couvent et l’axe est choisi : celui du bien-être gardant le lien avec la plénitude du site.

Le couvent surfe sur la vaguedu bien-être

Pour 2019, de nouvelles animations sont au programme. Plusieurs séjours à thèmes, des week-ends « bien-être », seront proposés pour se ressourcer, et démarreront dès le mois de janvier : bien-être et gestion du stress (du 18 au 20 janvier et du 18 au 20 octobre), détox du printemps ou d’automne, un allié du bien-être (du 12 au 14 mars et du 20 au 22 septembre), relaxation et créativité (du 3 au 5 mai) et un atelier nature et bien-être (du 31 mai au 2 juin et du 21 au 23 juin). L’offre est diversifiée et s’inscrit dans le respect du lieu, « pour le public, une parenthèse dans le quotidien », souligne Joël Messmer, et pour la Maison d’Accueil, un nouveau rôle, celui d’organisatrice d’événements.

Un hôtel atypique aux pieds des Vosges du Nord.

Cela fait une dizaine d’années que deux des bâtisses accueillent un hôtel avec restauration sur place, et moins d’une année qu’il est possible de réserver sa nuitée en quelques clics ! Le couvent d’Oberbronn est sur booking.com, les réservations au rendez-vous : « Il n’y a pas de profil type, le public est très large. Nous touchons autant une clientèle d’entreprises que de retraités ou de motards. D’autres viennent à l’occasion de fêtes ou retrouvailles familiales », indique Joël Messmer. Cette ouverture au public est d’ailleurs en lien avec l’histoire de la Congrégation des Sœurs du Très-saint-Sauveur, créée par Mère Alphonse-Marie (béatifiée le 9 septembre 2018 à Strasbourg) qui a acheté le bâtiment d’Oberbronn pour une somme symbolique en 1849. Animée du souci des pauvres, des malades et des démunis, sa vision de l’hospitalité a franchi les frontières. Aujourd’hui, environ 1 100 sœurs de la congrégation sont réparties dans le monde. Au couvent d’Oberbronn, elles sont une cinquantaine : « Les sœurs sont très impliquées dans le fonctionnement de l’hôtel, elles sont très actives et très modernes. De belles rencontres ont lieu avec les visiteurs », raconte Joël Messmer.

Une première : le couvent des Sœurs du Très-Saint-Sauveur ouvre ses portes aux animations de Noël chaque dimanche autour de l’allumage festif de la couronne de l’avent géante installée dans son parc.