Nouveau Nissan Juke : toujours aussi turbulent

Après neuf ans de succès, le Juke renaît toujours aussi turbulent et amélioré en termes d’habitabilité, de qualité, de châssis et d’équipements.

0
24

Lancé fin 2010 en Europe, le premier Juke a surpris tout le monde et immédiatement rencontré le succès en France. Sur 1,4 million de modèles vendus dans le monde, 140 000 l’ont été en France, soit 10 % des ventes mondiales rien que dans l’Hexagone. La seconde génération que nous avons découverte sur les routes de la bouillante Catalogne semble disposer des arguments pour faire aussi bien.

Restylage réussi

Les designers londoniens de Nissan Design Europe ont une nouvelle fois réussi leur
pari : le style du nouveau Juke est toujours aussi dynamique et athlétique, peut-être juste un peu moins déroutant, mais toujours aussi turbulent. Il perd ses feux « accrochés » au-dessus de ses ailes avant au même niveau que le capot mais garde les phares circulaires qui marquent son caractère. Ceux-ci intègrent une nouvelle signature lumineuse en forme de Y, venant compléter la calandre en V de Nissan. Pour le reste, il conserve sa ligne de toit fuyante façon coupé, son pavillon flottant et ses poignées de portes arrière dissimulées dans les montants. Et bien sûr, sa carrosserie reste personnalisable avec dix teintes et trois couleurs de toit, mais malheureusement uniquement en finition haut de gamme N-Design.

Adapté à la famille

Dans le même temps, ce Juke version II grandit : 3 cm de plus en largeur (à 1,80 m), 3 cm de plus en hauteur (à 1,59 m) et 7,5 cm en longueur (à 4,21 m). Et surtout, son empattement gagne 10,6 cm. Ce sont surtout les passagers arrière qui bénéficient d’un gain d’habitabilité de 5,8 cm aux genoux ainsi que le coffre dont le volume passe de 354 à 422 litres. Cela, il le doit à l’adoption de la nouvelle plateforme CMF-B de l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, utilisée aussi sur le nouveau Renault Captur. En passant, cela permet au nouveau Juke, malgré ces dimensions, de peser 23 kg de moins que son prédécesseur, ce qui se ressent positivement sur la route et en agrément de conduite.

Qualité perçue en hausse et technologies de pointe

Dans l’habitacle, cette seconde génération, tout en ne perdant pas son originalité, gagne au premier coup d’œil en qualité perçue. La position de conduite a été nettement améliorée grâce à de nouveaux sièges plus accueillants, une meilleure ergonomie des commandes et l’utilisation de matériaux agréables au toucher sur le tableau de bord et les contre-portes. Comme pour l’extérieur, on peut regretter que seule la version haut de gamme N-Design puisse bénéficier d’une personnalisation avec des combinaisons de trois coloris distincts. Bien entendu, le nouveau Juke bénéficie désormais de technologies de pointe en matière de communication, divertissement et sécurité. On retiendra notamment la surveillance des angles morts et le freinage d’urgence intelligent, le système AVM à quatre caméras et la technologie de conduite assistée ProPILOT. Côté audio, le nouveau Nissan Juke est doté du système audio Bose Personal Plus, avec deux haut-parleurs paramétrables dans chacun des appuie-tête avant. Enfin, il bénéficie d’un écran 8 pouces au centre du tableau de bord et d’un rappel 7 pouces entre les compteurs. Et surtout, de véritables services connectés font leur apparition via l’application Nissan Connect services ou l’assistant personnel Google Home. Un hotspot wifi à bord permet de connecter jusqu’à 8 appareils simultanément et la navigation bénéficie de Google Streetview.

Une seule motorisation

Au lancement, Nissan commercialise une seule motorisation déjà éprouvée : le bloc essence turbo DiG-T 117 ch 200 Nm. Il peut être associé, au choix, à une transmission manuelle à 6 rapports ou automatique à double embrayage 7 rapports, avec palettes au volant (+ 1 500 € à partir de la finition Acenta). La consommation de CO² est de 113 g pour la transmission automatique DCT 7 rapports et de 115 g pour la transmission manuelle 6 rapports. Tout cela n’engendre pas un foudre de guerre sur la route en rapport avec sa silhouette musclée, mais au final après quelques centaines de kilomètres avalées, et une journée passée à son bord, force est de reconnaître que le travail accompli par les ingénieurs de Nissan est globalement positif. Le Juke est un petit SUV citadin qui fournit un bon plaisir de conduite grâce à un châssis ferme mais pas trop, qui lui procure une agilité que l’on a appréciée sur des parcours sinueux tout en sauvegardant un confort et une stabilité qui plaira beaucoup aux familles. Car avec sa petite cylindrée et sa boîte de vitesses typées économie de CO2, le Juke n’offre pas des reprises ni des performances sportives. Mais il fait le boulot et jamais nous ne nous sommes lassés à son volant. Son couple de 200 Nm disponible à bas régime, répond du coup toujours présent en milieu urbain et péri urbain tout en ne se montrant pas trop gourmand et surtout peu bruyant car très bien insonorisé.