Niederbronn et Reichshoffen : les cœurs des villes vont battre à l’unisson

0
170

Mercredi 14 novembre, Anne Guillier, Maire de Niederbronn-les-Bains, et Hubert Walter, Conseiller régional et Maire de Reichshoffen, ont annoncé le lancement d’une étude de projet visant à redynamiser les centres-villes des deux communes. Une première réunion publique était organisée six jours plus tard avec les habitants dans l’Espace Cuirassiers à Reichshoffen.

Une centaine de citoyens et commerçants ont répondu à l’appel. Réunis par groupes de dix personnes, ils ont travaillé sur la circulation, les commerces, les services à la population, au total neuf thématiques afin d’en déterminer la force ou la faiblesse pour le centre-ville des deux communes.

Les rapporteurs de chaque groupe ont restitué les remarques relevées lors de ce travail commun aux cabinets en charge du projet. Par exemple, pour Reichshoffen, le nombre de places de stationnement est satisfaisant de même que sa gratuité (zone bleue), mais la signalétique reste à améliorer. Alors qu’à Niederbronn, le manque d’emplacements a été souligné ainsi qu’un stationnement payant et la complexité d’utilisation des nouveaux horodateurs. Concernant les commerces, le nombre de locaux vides a été mis en avant pour Reichshoffen face à la diversité de l’offre dans la commune de Niederbronn. Deux autres réunions publiques auront lieu avant juin 2019.

Comment développer et faire évoluer les centres-villes ?

Porté par la région Grand Est, le projet de redynamisation des centres-villes de Niederbronn-les-Bains et Reichshoffen a démarré en septembre dernier et s’étend sur une période de dix mois. L’étude est réalisée par Lestoux et Associés, agence de prospective positionnée sur les champs de l’attractivité des centres-villes et des territoires, et Sortons du bois, agence d’urbanisme et de conception paysagère. « Nous effectuons un diagnostic du territoire pour identifier les leviers d’actions et les axes stratégiques de développement. C’est ensuite à la collectivité de s’approprier le projet », explique Rémi Sublet du cabinet Sortons du bois.

Quatre fonctions fondamentales agissent comme des facteurs d’attractivité des centres-villes : économique, identitaire, habitations et services. « Pour une synergie efficace, l’ensemble de ces fonctions doit être raccordé entre elles », dit Pierre-Yves Laurent du cabinet Lestoux et Associés. Il lève également la question du logement des jeunes ménages, « pourquoi ne pas les accueillir dans les centres-villes ? », mais aussi « de la population vieillissante qui a besoin d’être proche des commodités dans la vie quotidienne ».

Prochainement un Fab Lab ouvrira ses portes dans chaque commune : c’est une sorte de maison du projet pour les habitants, les commerçants et les visiteurs ; chacun pourra s’exprimer, émettre des avis ou des propositions pour renforcer l’attractivité du centre-ville.