Nautiland : le chantier est dans les temps

Le 29 mars, les premières chaleurs du printemps sont arrivées en Alsace du Nord. Maxi Flash en a profité pour aller faire un plouf à la piscine. C’est vrai que le bassin était vide, mais cette piscine, qui est bien plus qu’une piscine - une institution à Haguenau - promet de nous offrir de beaux jours toute l’année. Reportage en image, rue des Dominicains, sur le projet phare de mandat de Claude Sturni qui ouvrira ses nouvelles portes au milieu du mois de septembre.

1041
Avec 17,5 millions d’euros, Nautiland est l’investissement le plus élevé de la mandature

Sur le chantier de la restructuration du Nautiland, les mains et les cerveaux de Bouygues Bâtiment Nord Est et d’une dizaine d’entreprises, s’activent. Parfois, pas moins de soixante-cinq personnes travaillent en même temps. Il s’agit de salariés de PME situées dans un rayon de vingt-cinq kilomètres autour de Haguenau. Leurs chiffres d’affaires représentent trois millions d’euros sur les onze du coût hors taxe travaux. 

Maxi Flash a eu la chance de visiter ce chantier qui est parfaitement dans les temps, avec quatre guides expérimentés: Daniel Clauss (président de la SEM Nautiland), Anthony Kindig (Directeur de la construction et du patrimoine), le directeur Thierry Lienhardt et Anne Constancio, responsable de la communication de la ville. « Les services techniques et le service com nous accompagnent, ils sont à nos côtés, toujours à l’écoute, leur réactivité est essentielle pour ce genre de chantier », déclare Daniel Clauss qui donne le ton.

L’objectif affiché est de 300 000 entrées par an

Le centre aquatique Nautiland était le premier parc aquatique de France équipé de toboggans et d’un espace Wellness à côté un grand bassin rectangulaire ; et même s’il accueillait 240 000 visiteurs par an, il n’avait jamais fait l’objet d’un important lifting. Il en avait bien besoin, car l’équipement a vieilli et les attentes du public ont changé depuis les années 80. Du côté de la mairie, on annonce un projet sobre et élégant, qui restera la seule offre de ce type dans le Grand Est.

La version de décembre 1984 sera une lointaine cousine du Nautiland 2021 :
« L’objectif est de 300 000 entrées par an. Avec ce que nous allons proposer comme la rivière aquatique, et tout ce qui a été refait le sauna, hammam, l’espace pour les enfants, c’est un objectif qui me semble atteignable. Nautiland participe à l’attractivité du centre-ville et des commerces, il est situé à trois… …cents mètres de la zone  piétonne », avance Daniel Clauss quand le Directeur Thierry Lienhardt, tombé dans le bain en 1999, précise

« On a souhaité introduire une part végétale importante au centre-ville. Le complexe aquatique est un projet de cœur de ville. Il est largement équipé d’espaces végétaux, d’arbres, d’espaces verts, d’un parcours sensoriel avec une végétation importante, et cela permet de lutter contre ce que l’on nomme les îlots de chaleur, c’est l’une des singularités de ce projet. Nous allons améliorer l’arrivée du toboggan. Avant on chutait dans un bassin, ce qui était stressant pour les baigneurs et qui pouvait donner lieu à des accidents ; cette fois il y aura un hydro freinage, on arrivera très calmement et l’on pourra encore plus se lâcher sur la vitesse dans le toboggan ».

De nombreuses nouveautés 

Sur la liste des grandes nouveautés, il y a la très attendue rivière aquatique inspiré de Center Parcs sur quatre-vingt-dix mètres, un jacuzzi extérieur, un sauna avec deux espaces distincts pour les gens en maillot et pour les gens nus, une salle événementielle super équipée. Les bassins seront recouverts de panneaux en aluminium, un matériau durable qui s’entretient facilement et qui, en complément du traitement de l’eau, contribue à l’hygiène globale. La grande verrière est complètement refaite, elle régulera les apports de chaleur et de lumière, ce qui évitera l’éblouissement des maîtres-nageurs. Un nouveau logo sera dévoilé dans les prochains mois. 

Enfin, bonnes nouvelles, les tarifs n’augmenteront pas, ils seront même très compétitifs pour les formules abonnements, et l’aspect sportif subsistera, Nautiland reste une piscine ouverte 355 jours par an. La direction espère accueillir deux mille personnes lors des grands jours d’affluence (mille personnes à l’instant T). Les habitants du Nord Alsace peuvent se réjouir, ils vont bientôt revenir au Nautiland.  

CONTENUS SPONSORISÉS