Municipales : l’environnement, priorité des électeurs du Nord Alsace

Les enjeux sont plus proches du terrain. Les élections municipales sont certainement celles qui concernent réellement les Alsaciens qui ont le sentiment de faire bouger les choses en votant pour une femme ou un homme qu’ils connaissent souvent bien. Depuis quelques jours, les listes sont déposées pour le premier tour de scrutin ce dimanche.

0
731

Le 22 mars, à l’issue du deuxième tour, le Nord Alsace aura un nouveau visage, l’horizon aura changé, les citoyens auront élu leur maire pour six ans. Alors que dans certaines communes, le sortant a jeté l’éponge, dans d’autres, des ambitions et des vocations sont nées de conseils municipaux en conseils municipaux. Dans la région, deux communes n’ont pas de candidat, comme ce fut le cas pour Preuschdorf en 2014, il s’agit d’Altenheim dans le canton de Saverne et d’Ettendorf dans celui de Bouxwiller.

En Alsace du Nord, le sondage Maxi Flash confirme que la principale préoccupation des électeurs est l’environnement, pour 62% d’entre eux. Viennent ensuite, la sécurité (39%), l’économie, l’urbanisme et l’éducation dans un mouchoir de poche, autour de 30%.

Parmi les propositions qui accompagnaient les votes, nous avons retenu :

  • la lutte contre les pesticides et la préservation de la biodiversité,
  • moins de béton, plus d’espaces verts,
  • un effort considérable pour la propreté,
  • un meilleur accueil pour les réfugiés et les familles en demande d’asile,
  • plus de contrôle sur les trottoirs où des cyclistes et des trottinettes électriques circulent au détriment des piétons,
  • la construction de ralentisseurs pour sécuriser les piétons et les cyclistes,
  • plus de transports en commun,
  • un nombre plus important de pistes cyclables,
  • la baisse du tarif des périscolaires,
  • des poules offertes aux habitants,
  • des médecins supplémentaires,
  • des solutions pour que les petits commerces ne ferment plus les uns après les autres sur le territoire.

Pour 62% des lecteurs de Maxi Flash, la principale préoccupation est l’environnement

Greta Thunberg au Parelment Européen

Chez les plus jeunes aussi, la priorité est la lutte pour l’environnement

Une enquête Opinion Way pour 20 Minutes auprès de la communauté #MoiJeune (18-30 ans) révèle que pour 51% des personnes interrogées, la priorité des priorités est la lutte contre la pollution et le tri des déchets. Et cela tombe bien, car les villes ont un rôle très important à jouer, il est même certain que les plus convaincants des candidats sur le sujet auront plus de chance d’être élus le 22 mars.

Les jeunes citoyens souhaitent une ville en phase avec les enjeux actuels et des élus qui répondent à leur question : « Comment comptez-vous réagir face à l’urgence climatique, quelles véritables mesures prendrez-vous ? », « Comptez-vous accélérer la piétonnisation ? » et bien d’autres. La préoccupation environnementale se classe loin devant les transports en commun (38 %), l’emploi et le développement économique (29%), la solidarité (intergénérationnelle, sans-abri, réfugiés, minorités) (29 %) et l’accès à la culture (28 %).

Les listes et les chiffres

À Haguenau, 4e ville d’Alsace, trois listes se disputeront les suffrages : Claude Sturni le maire sortant pour Haguenau naturellement; Mieux vivre chez nous à Haguenau menée par Patrick Muller et Ambition Haguenau avec Armand Marx.

À Wissembourg, la « bataille » opposera trois listes également : Continuons Ensemble avec le maire sortant Christian Gliech, Changeons ensemble avec Sandra Fischer-Junck, et Votre avenir ; Notre contrat conduite par André Krieger.

À Brumath, trois listes là aussi : Brumath pour Tous menée par le maire sortant Étienne Wolf, Mieux Vivre Brumath avec Jean Obrecht, et A.D.S.E. avec Jean-Michel Delaye.

À Reichshoffen, toujours trois listes : Une équipe, Une dynamique volontaire et renforcée avec Hubert Walter, Unis pour un nouvel élan avec Jean-Yves Jung, et Reichshoffen Nehwiller Autrement avec Joseph Contino.

À Bischwiller, les électeurs auront le choix entre deux listes : Unis pour Bischwiller menée par le maire sortant Jean-Lucien Netzer, et Transition et solidarité pour Bischwiller conduite par Michèle Grunder-Rubert. 


Combien sont payés les élus locaux ?

La plupart des Français ne connaissent pas les revenus des élus locaux alors qu’ils sont assez faciles à trouver ; la rémunération dépend de la taille de la ville administrée.

Pour les moins de 500 habitants, les maires touchent 646 euros brut par mois. C’est 1.178 euros pour les édiles des communes entre 500 et 999 personnes, 3.421 euros pour une ville de 50.000 habitants. Au-dessus de 100.000, c’est 5.512 euros.

 

 

 

Pour voter

Il faut avoir au moins 18 ans la veille du 1er tour, être de nationalité française et jouir de ses droits civils et politiques. Sur la carte d’électeur, il est indiqué le bureau dans lequel le votant est inscrit et doit voter.

À noter que les jeunes âgés de 18 ans ayant été recensés à 16 ans sont automatiquement inscrits sur la liste électorale. Le vote par procuration permet à un électeur absent le jour d’une élection (ou d’un référendum) de se faire représenter par un électeur inscrit dans la même commune que lui. La démarche se fait au commissariat, à la gendarmerie, au tribunal d’instance ou auprès des autorités consulaires.