Moto – Clément Stoll : « Ça fout un peu les boules »

Clément Stoll a dû se contenter d’une place de remplaçant lors du dernier Bol d’Or, l’une des compétitions phares de la saison en endurance. Le pilote de Hoerdt le prend avec philosophie et met un terme à sa saison pour se faire opérer d’une clavicule récalcitrante.

819
Clément Stoll a pu trouver refuge auprès du LH Racing au dernier moment / ©Instagram - stollclement

Avec les 24 heures du Mans, le Bol d’Or au Castellet est l’une des courses phares de l’année en moto. Les meilleurs sont là, pilotes comme écuries.

Clément Stoll devait y participer avec le CS Race Team, mais à quelques semaines de la course, l’écurie se retire faute de moyens. Le Hoerdtois laisse un message laconique sur Instagram le 16 août, et se met à la recherche d’un guidon. « Je me suis retrouvé à pied », raconte simplement Clément, joint par téléphone à son retour en Alsace. « Toutes les équipes étaient faites, et je n’ai trouvé que cette place de remplaçant. J’ai fait les essais, et j’étais là au cas où l’un des trois pilotes se blesse. Ça fout un peu les boules parce que tout le monde aimerait rouler sur des courses comme ça. »

Pour une première sur une Yamaha, le Hoerdtois s’est régalé. ©DR

2021, chapitre refermé

Celui qui a déjà participé deux fois à ce Bol d’Or et trois fois aux 24H du Mans se contente donc des séances d’essai, et fait contre mauvaise fortune bon cœur : « Je n’avais jamais piloté de Yamaha, c’était l’occasion de la découvrir. Tout a bien marché, je me suis fait plaisir, je suis quand même content de ma semaine. » Après cette expérience, Clément et le LH Racing resteront en contact en vue de la saison prochaine.

Pour l’heure, c’est le clap de fin pour 2021. Début octobre, Clément passera sur le billard pour se faire opérer de la clavicule. « J’ai un problème de luxation depuis quelques années, suite à une chute. Là, ça m’est arrivé en début d’année sur la moto en faisant un guidonnage (mouvement brusque du guidon qui peut arriver pour différentes raisons, ndr), donc je me suis dit qu’il était temps. » Place ensuite à la récupération avant de se pencher réellement sur 2022, qui reste encore un peu floue pour un pilote malchanceux, mais pas dénué de talent.

CONTENUS SPONSORISÉS