Mon beau sapin, roi du salon

Paré de décorations et de lumières, le sapin est le roi de Noël. Mais lui qui abrite la crèche et cache les cadeaux à son pied le soir du réveillon, a longuement poussé dans un champ en France avant de trôner fièrement dans le salon.

76

Si certains se tournent vers le sapin en plastique – plus pratique, on le plie, on le range pour l’année suivante – et d’autres vers le sapin en pot, économique et écologique, la grande majorité va l’acheter coupé chez un producteur.

L’odeur du sapin dans le salon le soir de Noël n’a pas de prix, ou plutôt si : 30€ en moyenne pour un Nordman de 1,50 m, les prix s’échelonnant en fonction de la taille et de l’espèce. Si le Nordman perd peu ses aiguilles, l’épicéa dégage une bonne odeur, et le sapin bleu, même s’il pique, a de la tenue en toute circonstance !
Deux ans pour 10 cm

En Alsace, tout comme dans le reste de la France, les producteurs sont nombreux, et répondent globalement à la demande : à l’échelle nationale, 4 sapins naturels vendus sur 5 sont cultivés localement, le reste est importé de Scandinavie*. Un semis a besoin de deux années pour atteindre 10 cm, avec arrosage, avant d’être transplanté en sapinière dans une terre humide. Un Nordman de 1,50 m aura des racines de la même taille ! Et de la graine à la coupe, du champ au salon, il aura fallu patienter onze années pour que mon beau sapin Nordman atteigne deux mètres…

*Source : 60 millions de consommateurs

Couper son sapin en toute légalité

Si partir en expédition “sapin de Noël” avec une hache sous le bras est interdit par la loi et puni jusqu’à 1500€ d’amende, dans les faits, l’autorisation peut être demandée au propriétaire du bois, à la mairie ou à la préfecture. Il est toutefois plus simple de s’adresser à un producteur qui permet la coupe sur son exploitation, comme à Saint-Pierre-Bois où Stéphanie et sa famille se rendent chaque année : « On se réjouit de baisser la banquette, mettre la couverture en laine qu’on utilise pour les gros achats comme le sapin de Noël. On marche d’abord dans les chemins, c’est dense, puis on prend bien le temps de choisir, selon le nombre de couronnes… Nous, on scie, mais pour les moins à l’aise, ils en ont exposé ouverts, puis ils les emballent soigneusement. Avant de partir de chez soi, ne pas hésiter à mesurer la hauteur de plafond, même si certains ont une âme d’enfant et veulent toujours plus grand ! »

©DR

CONTENUS SPONSORISÉS