Moins de lumière pour plus d’économies

À partir de ce mois-ci, un lampadaire sur deux sera progressivement éteint à Gundershoffen. La nouvelle municipalité a envisagé cette solution pour réaliser des économies tout en réduisant la pollution lumineuse nocturne.

179
La commune a décidé d’éteindre un lampadaire sur deux / ©Documents remis

Selon l’Agence de la transition écologique, en 2014, l’éclairage public représentait 37% des factures d’électricité des collectivités territoriales. En maîtrisant l’éclairage, les communes peuvent réaliser des économies. Celle de Gundershoffen, qui fait face à une baisse de recettes, a par conséquent décidé d’éteindre un lampadaire sur deux dans ses rues à partir de ce mois de janvier pour une durée indéterminée. 

L’action sera menée en évitant tout problème de sécurité. Les zones à risques, comme les passages piétons, les feux tricolores ou les croisements routiers, continueront à être illuminées. Les économies dégagées seront réinvesties pour remplacer une partie de l’éclairage public de la ville, qui passera au LED. 

Cette décision permet aussi à la commune de s’engager dans une démarche de développement durable et de réduction de la pollution lumineuse nocturne. Celle-ci peut affecter les rythmes biologiques, les activités ou les migrations des animaux, et peut avoir des effets néfastes sur les rythmes biologiques de l’Homme également, en troublant son sommeil.  

CONTENUS SPONSORISÉS