Miss Ronde Univers : et pourquoi pas ?

Le 20 octobre dernier, la Haguenovienne Debby Gallien-Badii a été sacrée Miss Ronde Bas-Rhin et 2e Dauphine de Miss Ronde Alsace. Une grande surprise pour cette jeune maman qui n’avait alors jamais mis le pied dans ce monde-là. Aujourd’hui, elle veut aller plus loin en se portant candidate à Miss Ronde Univers.

0
571
©Number 31

Quel a été le point de départ de votre parcours ? 

Debby : Au départ, je ne connaissais absolument pas le domaine des miss. Un jour, lors d’une animation à la Gare de Haguenau sur le thème des Pin Up, je me suis prêtée au jeu. Je suis formatrice en pose d’ongles, et lorsque l’une de mes élèves m’a vue ce jour-là, elle a décidé de m’inscrire à Miss Ronde Alsace. Alors je me suis dit «pourquoi pas ?»  Grâce au soutien de mes proches, je suis passée devant les autres candidates, mais je ne m’attendais pas à avoir une écharpe !

Et finalement, vous en avez obtenu deux !

Debby : Oui ! Quand j’ai décroché le titre de Miss Ronde Bas-Rhin, j’étais très heureuse ! Je suis retournée m’asseoir et j’ai même enlevé mes chaussures. Je m’apprêtais déjà à faire la fête. Et puis, j’ai été rappelée en tant que 2e Dauphine de Miss Alsace. J’ai donc vite cherché mes chaussures pour y retourner ! (rires)

Que retenez-vous de ce concours ? 

Debby : L’atmosphère est différente des concours traditionnels, où la meilleure doit gagner. Ici il y a un véritable esprit d’équipe et d’entraide. On n’hésite pas à se prêter du maquillage ou un collant si l’une de nous a oublié quelque chose. On sait qu’on a toutes des complexes avec lesquels on doit travailler. Nous sommes là pour mettre en avant la femme ronde, et nous faire entendre. 

Qu’est-ce qui a changé dans votre vie depuis cette élection ? 

Debby : La première chose, c’est mon agenda ! J’y lis des mots qui m’émerveillent et me font peur à la fois : shooting, tournages, défilés, mannequin… J’ai encore du mal à réaliser. Je vis chacune de ces opportunités comme la première, ou la dernière. Mes semaines sont très remplies. J’essaye de concilier mon entreprise avec ma vie de Miss. À la moitié de mon aventure, j’ai déjà énormément grandi et appris sur moi-même. 

Vous êtes désormais candidate à Miss Ronde Univers !

Debby : Et j’ai décidé de le faire à fond, comme toujours ! Cette élection se déroule sur internet : je dois me présenter, poster des photos, mais aussi remplir plusieurs missions au choix. J’ai décidé de toutes les faire (rires). Cela passe par exemple par un clip vidéo, l’enregistrement d’une chanson, etc. Au lieu d’être jugées sur une soirée, nous sommes jugées sur trois mois, durant lesquels tout ce que nous faisons est pris en compte. Pour l’instant, je suis en tête. Les résultats finaux seront annoncés le 6 mai. 

Pourquoi avez-vous choisi d’y participer ? 

Debby : Notamment pour avoir une voix un peu plus forte et mener les projets que je me suis fixés. J’aimerais pouvoir intervenir dans les écoles pour sensibiliser les enfants, leur expliquer qu’ils ne doivent pas avoir honte de leur physique et qu’il faut être fier de ce qu’on est, de notre individualité. Plus petite, beaucoup de remarques m’ont blessée. Aujourd’hui on parle beaucoup de « grossophobie », un terme que je n’aime pas : à la fois il dénonce, mais il sectorise également. 

Cette aventure est-elle la preuve que toutes les femmes peuvent accéder à ces concours ?

Debby : Oui. Pour moi, il n’est pas question de dire que les femmes rondes sont plus jolies que les femmes minces ou inversement. Dans mon esprit chaque femme est belle et a un potentiel de séduction en elle. Il faut juste qu’elle le relève par la confiance en elle. Aujourd’hui je suis fière de mes formes, de ma génétique, ainsi que de mes précédentes grossesses qui m’ont amenée là. Elles racontent mon histoire. 

Mon secret beauté, c’est d’être heureuse. Si je devais donner un conseil aux femmes, ce serait tout simplement de vivre leur vie à fond, et la beauté se lira déjà. Doucement, les gens essayent de changer les choses. C’est admirable: on change le regard que l’on porte sur l’autre, on juge moins. Ça prendra beaucoup de temps, mais c’est important.   

Pour voter pour Debby, rendez-vous sur www.missplump.net/france.htm. Le vote est au prix de 5$ canadien, et la totalité de sa cagnotte sera reversée à une association dont le nom sera communiqué bientôt.