MG ZS EV, déjà l’heure du restylage

Revenu sur le marché français après une longue disparition, MG, désormais sous le giron chinois, est le constructeur de l’empire du Milieu qui a les plus grandes ambitions sur le continent européen. Le ZS, sorti fin 2019, le prouve, en passant déjà sur la table d’opération pour un restylage bienvenu.

200
Le ZS, SUV 100 % électrique des plus séduisants, s’offre un restylage précoce et témoigne du retour en grâce de MG. / ©documents remis

L’histoire moderne de MG est faite d’errance et de retours manqués. Au début des années 2000, l’aura mythique de la marque anglaise ne lui suffit plus pour continuer son aventure hors de son royaume. Le joyau est à vendre et attire la convoitise d’investisseurs aux larges épaules, certes, mais dont l’expérience dans l’automobile est proche du néant.

Ce n’est qu’en 2007 que MG retrouve une maison-mère sérieuse, SAIC Motor, enseigne chinoise qui travaille depuis 1955 avec Volkswagen. Les décideurs vont prendre leur temps pour adopter la meilleure stratégie afin de revenir sur les terres européennes avec une proposition sérieuse. En 2019, le ZS ouvre le front de la reconquête. L’idée est de profiter de ce virage historique que représente le passage forcé à l’électrique. Depuis, trois modèles ont déjà pris la route, sans compter le break MG5 qui s’apprête à sortir. Tout juste deux ans après sa sortie originelle, et fort de 5 000 ventes dans l’Hexagone en 2021, le ZS passe sur la table à dessin afin de moderniser une proposition qui a déjà de nombreux atouts dans sa malle.

L’intérieur n’a rien à envier aux productions européennes actuelles et offre même un rapport prix/dotation technologique très favorable.

Tout confort

La version thermique du SUV sur laquelle est basée la déclinaison électrique est apparue en 2017. La présentation commençait à marquer le poids des ans. Cette mise à jour intervient au bon moment. Le principal changement esthétique extérieur est la refonte totale de la face avant. Dès le premier coup d’œil, on sait que l’on est face à un modèle 100 % électrique. La proposition esthétique s’inscrit parfaitement dans l’air du temps. À l’intérieur, le bond en avant technologique est aussi flagrant. L’écran tactile 10,1 pouces dernier-cri donne le ton, à l’instar de l’instrumentation qui adopte désormais le tout digital. La compatibilité Apple CarPlay et Android Auto est de série. Les finitions intérieures sont du niveau de ce que l’on peut trouver dans un Dacia Duster et certains points, comme celui des matériaux utilisés, sont même plus valorisants.
La dotation technologique est complète avec le régulateur de vitesse adaptatif, la caméra de recul, les rails de toit, la navigation GPS, les sièges chauffants ou encore les détecteurs de pluie. L’avertisseur de collision, la reconnaissance des panneaux couplée au régulateur de vitesse, le signalement d’un changement de voie impromptu et la surveillance des angles morts sont au programme. Le confort est remarquable, l’habitabilité excellente et le coffre généreux (448 l).

Nouvelle batterie

Le ZS accueille une nouvelle batterie, qui délivre 51 kWh et 177 ch sur la version autonomie standard et 70 kWh et 156 ch sur le modèle à autonomie étendue. Comptez environ 400 km de rayon d’action. L’ancien ZS n’était disponible qu’en 44,5 kWh et
143 ch. Les tarifs débutent à 24 990 €, bonus inclus, et culminent à 30 990 €.

Loin d’être sportif mais volontaire, le nouveau venu profite d’un châssis retravaillé pour proposer un comportement plus précis et dynamique. La puissance délivrée permet de s’extraire facilement du trafic, avec notamment un 0 à 100 km/h effectué en 8,6 s. Le retour en grâce n’est plus très loin pour MG.

CONTENUS SPONSORISÉS