Mercedes GLE 350 de Coupé, la réponse de l’Étoile

Face au BMW X6, certains clients de Mercedes ont demandé à l’Étoile de proposer un grand SUV coupé. C’est ainsi qu’est né le GLE Coupé qui arrive en version hybride rechargeable exemptée de tout malus écologique.

0
425

Mercedes ne pouvait pas indéfiniment laisser la clientèle fortunée lorgner du côté de BMW et de son redoutable X6. Il fallait, au catalogue de l’Étoile, un grand SUV aux allures plus sportives que son placide vaisseau amiral, le GLE. C’est ainsi qu’est né le GLE Coupé. La première génération, qui a pris la route pendant quatre ans, trahissait l’urgence dans laquelle elle avait été conçue. Certes, le style était des plus séduisants, mais la plateforme affichait déjà un âge avancé. Mercedes n’a pas tardé à concevoir la relève qui arrive cette année. Les motorisations sortiront tout au long de 2020, avec de gros 6-cylindres, aussi bien en essence qu’en diesel. Mercedes a bien intégré que l’époque n’était guère favorable à ces monstres dévoreurs d’asphalte. Les normes environnementales obligent les constructeurs à revoir à la baisse les émissions moyennes de leur catalogue. Les constructeurs premium se tournent ainsi vers l’hybridation, notamment rechargeable. L’homologation WLPT est en effet favorable à ce type de moteurs qui parviennent encore à passer entre les mailles du malus écologique. C’est aujourd’hui 12 500 € d’économiser pour le futur acheteur. Même à ces niveaux de prix – le GLE Coupé 350 de s’affiche à un peu plus de 90 000€ –, ce n’est pas négligeable.

Salon sur roues

C’est une toute nouvelle génération du GLE qui prend la route. Mercedes a entièrement revu sa copie en se servant d’une plateforme inédite. Ses dimensions en font un véritable objet roulant non identifié, en particulier sur nos routes où il fait figure d’extraterrestre. Pas étonnant qu’il soit assemblé aux États-Unis, où sa présence a davantage de sens. Son aérodynamisme a toutefois été amélioré (Cx : 0,32). Avec ses 4,94 m de long (+ 4 cm) et ces 2 m de large, le nouveau GLE Coupé semble venir tout droit d’une autre planète. C’est 4 cm de plus que son prédécesseur qui était déjà pour le moins imposant. Premium allemand oblige, le style reste très classique et dans la droite ligne des récentes productions de l’Étoile. La doctrine germanique ne change pas : rien ne doit plus ressembler à un ancien modèle qu’un nouveau modèle. L’histoire d’une voiture s’inscrit dans le temps à travers un style… atemporel. Le GLE coupé impose naturellement, sans avoir besoin d’en rajouter autant que le X6 de BMW. Son style plus rond, plus onctueux tranche avec celui plus anguleux de son rival munichois. Ils ne séduiront pas les mêmes personnes. Quoi qu’il en soit, le GLE offre un ticket en classe affaires. On ne sait d’ailleurs pas très bien sur quoi s’extasier le plus. Les sièges sport à l’avant d’un confort inégalé ? La console centrale high-tech et sa dalle numérique monumentale intégrant d’un seul élan l’instrumentation et l’écran d’info-divertissement ? La réalité augmentée ? Les commandes vocales ? Le hotspot wifi ? Les aides à la conduite qui rendent le GLE Coupé quasiment autonome ? La symphonie des matières ? Le silence absolu ? Ce SUV est une pièce de maître. À noter l’arrivée du service de streaming musical d’Amazon en 2020.

Hybridation diesel

La version hybride rechargeable 350 de est la seule à avoir retenu un bloc 4-cylindres diesel, combiné à un moteur électrique de 100 kW. L’astuce réside dans le fait que le dispositif électrique est intégré à la chaîne cinématique. La puissance totale est de 320 ch. À noter qu’une version hybride simple de 450 ch arrivera l’année prochaine. Bien sûr, l’ensemble des modèles reposent sur une transmission intégrale 4 Matic. Le grand jeu, sur cette version sera de rester sous le seuil d’activation du moteur électrique afin de profiter au maximum du silence de fonctionnement et de l’agrément offert par le système électrique. Ainsi tracté, le GLE Coupé est une véritable cathédrale roulante. En s’allumant, le bloc 4-cylindres diesel vient briser le charme, mais l’insonorisation est excellente. L’autonomie en tout électrique est d’environ 90 km et il est possible d’atteindre les 160 km/h. Agile et dynamique, ce 350 de avale le 0 à 100 km en 6,9 s. On est loin des performances de la version AMG, par exemple, mais pour un beau bébé de 2,7 t, le résultat est bluffant. Il faut dire que le système d’hybridation pèse à lui seul 400 kg. Le prix à payer pour éviter le malus.