Mazda CX-60, la grande offensive

Mazda continue sur la belle lancée des CX-30 et MX-30 et capitalise sur l’excellente réputation du CX-5 en étoffant sa famille de SUV. Le constructeur japonais prévoit de sortir pas moins de cinq nouveaux modèles d’ici 2023. L’offensive commence par ce CX 60, qui inaugure également le virage premium de la marque.

421
Le Mazda CX-60, qui sortira en septembre, confirme le virage premium de la marque japonaise. / ©dR

Nul ne saurait résister à la vague des SUV qui déferle depuis une dizaine d’années sur le monde, pas même un constructeur aussi indépendant et novateur que Mazda. Après avoir sorti le CX-30 et le MX-30 il y a deux ans, la firme d’Hiroshima dégaine le majestueux CX-60 qui vient se placer, en grand SUV familial, au-dessus de l’illustre CX-5.

Le nouveau venu marque un tournant important à bien des égards dans l’histoire de l’enseigne nipponne. Son style, pour commencer, est en rupture avec ce qu’a pu nous proposer Mazda ces dernières années. Certes, on retrouve les inspirations du langage esthétique maison Kodo, mais les designers ont poussé le concept dans ses retranchements. Le CX-60 en impose avec son bas de caisse droit, comme taillé dans un roc, ses petits feux sertis dans la carrosserie, sa signature lumineuse en L, ses deux bouches d’aérations qui cernent une calandre prête à dévorer la route et son centre de gravité largement repoussé vers l’arrière à travers un long capot qui lui donne des faux airs de bête prête à bondir. La poupe est massive, mais l’ensemble, tout en dégageant un fort charisme, reste harmonieux et sportif. Le CX-60 affiche d’emblée ses ambitions : regarder droit dans les yeux le BMW X3, le Mercedes GLE et l’Audi Q5, les références premium qui sont les nouvelles cibles de Mazda.

C’est aussi son premier véhicule hybride rechargeable.

Expérience unique

L’intérieur confirme cette montée en puissance. Les derniers modèles de la marque avaient déjà placé la barre haut, le CX-60 relève encore le niveau. Pour s’en convaincre, il suffit de monter à bord de la version la plus cossue, Takumi. L’habitacle rend hommage au savoir-faire japonais : une toile tissée selon des motifs traditionnels recouvre la planche de bord, un jonc métallique qui s’élance jusqu’aux portières rehausse l’ensemble, tandis que des placages d’érable au veinage apparent répondent avec noblesse au cuir des selleries. Le grand luxe côtoie la plus grande modernité : affichage tête haut immense, instrumentation numérique, écran tactile trônant loin sur la console, siège conducteur qui se règle automatiquement en fonction de la carrure du conducteur, aides à la conduite dernier-ci et autres prouesses technologiques agrémentent l’expérience du CX-60.

Nouvelle architecture

Mazda est partie d’une page blanche pour ce CX-60. La plateforme modulaire est ainsi inédite. Le grand SUV mesure 4,75 m de long, 1,89 m de large et 1,68 m de haut, pour 2,87 m d’empattement. Pensé pour accueillir des moteurs thermiques, hybrides et électriques, ce châssis d’une extrême rigueur reçoit ici, pour la première fois dans l’histoire de Mazda, un ensemble hybride rechargeable. Sont associés un moteur 4-cylindres 2,5 l essence de 192 ch à un bloc électrique de 136 ch pour une puissance cumulée de 327 ch. Le CX-60 est ainsi le Mazda le plus puissant jamais produit ! Avec ses 500 Nm de couple, le SUV dévore le 0 à 100 km/h en 5,8 s. Une sacrée prouesse pour un beau bébé de deux tonnes.

Son dynamisme est bluffant. L’autonomie en électrique est d’environ 60 km, tandis que la recharge s’effectue en 4 heures. Brillant sous tous rapports, le CX-60 arrivera en septembre en concession avec une grille tarifaire débutant à 52 650 €.

Cet imposant et luxueux SUV est le modèle le plus puissant jamais produit par la firme d’Hiroshima.

CONTENUS SPONSORISÉS