Mais comment ils vont faire ?

C’est une drôle de discipline, faite de technique, de coup d’œil et d’expérience. Le but ? Passer l’obstacle, quoi qu’il arrive !

0
48

Vous avez sans doute déjà vu des images de ces motos ou des buggys prêts à enjamber des rochers énormes, ou à franchir un tronc d’arbre couché en travers d’un sentier en pente…

C’est ce qu’on vous propose de voir, en vrai, du côté de Seltz ce week-end des 14 et 15 septembre, avec la finale nationale du Championnat de France de Trial 4×4. Ici, pas de chrono, mais quelques contraintes : des « portes » à passer avec un quota de points au départ, et des pénalités si l’on touche un piquet, une banderole, ou qu’on recule…

Ce week-end, une soixantaine de pilotes vont s’affronter et seuls les plus malins s’en sortiront ! « Ça ne sert à rien d’envoyer les gaz », confirme le vice-président de l’association Extrême Aventure, organisateur de cette finale, Bertrand Krast. « On prend deux minutes de reconnaissance avant chaque zone, et on reste discret pour pas que les autres entendent ce qu’on va faire. » Car même si le chrono n’a aucune importance, il faut quand même faire mieux que ses petits camarades ! « Il y a plein de facteurs à prendre en compte, et le terrain peut évoluer à chaque passage de concurrent… »

Spectacle et sécurité

Côté spectateurs, tout est fait pour que la sécurité soit optimale. « On met des banderoles, on sécurise, on réfléchit dès la création des portes, avec des goulottes au cas où le véhicule se retournerait… Après, si on sent qu’un endroit peut être potentiellement dangereux, on va demander aux gens de se déplacer. » Tout simplement. Et comme souvent, quand on respecte les consignes de sécurité, tout se passe bien. Ce qui est certain, c’est que ceux qui découvrent cette discipline manquent parfois de mots devant les prouesses des pilotes. « On rigole quand on les entend », sourit Bertrand Krast, ancien singe (le copilote un peu acrobate qui fait le contrepoids dans certaines zones difficiles).

« Ah mais comment ils vont faire ?! Ah mais ils sont fous ! C’est sûr que les buggys, c’est à voir, ils font de belles figures. » À suivre plus particulièrement le président local, Sacha Petrazoller et son singe Mathieu, en série améliorée, ainsi que Jacky Engelmann en Maxi Série, auteur d’une belle 9e place au dernier Eurotrial en Espagne !

Pour les accès, les paysans du coin prêtent leurs champs pour permettre de créer un grand parking, et accueillir ainsi jusqu’à 600 personnes simultanément. À trois euros l’entrée pour les plus de 10 ans, le budget familial ne sera pas éventré, et on pourra même se permettre un petit tour à la buvette ou au barbecue.