L’US Reipertswiller cherche le second souffle

Engluée en bas de tableau depuis plusieurs semaines, l’USR tente de redresser la barre pour sauver sa place en R1. Une saison difficile à vivre pour tout le club.

0
209

3 victoires, 1 nul, 10 défaites. Au moment où l’on écrivait ses lignes, l’US Reipertswiller ne cumulait que 10 points en 14 journées, et forcément, le président Eric Riffel ne le vit « pas très bien ». Plutôt habituée des premiers rôles, ou du moins des saisons tranquilles, l’USR est à la peine. Pourquoi ? « On a eu des problèmes avec des joueurs lors de la première partie de saison. On perd le 17 novembre en coupe contre l’Olympique Strasbourg, et là, l’entraîneur (Michel Seiler, ndr) me donne sa démission. » C’en était trop pour le coach, soumis à rude épreuve par ses joueurs. « Le message ne passait plus », commente sobrement Eric Riffel. « Mais on a dû faire le ménage. Dans le temps, les joueurs parlaient à leur capitaine, il venait, et on essayait de résoudre les problèmes. Là, personne ne dit rien, ça parle, ça parle… » Et puis ça pète.

« Il nous faut juste un petit déclic »

C’est dans ce contexte que Nicolas Wahl reprend l’équipe en main mi-décembre. « Ce n’était pas évident de trouver un bon coach, avec les diplômes, et qui soit disponible », se rappelle le président. Celui qui coachait la réserve de l’US Sarre-Union fait alors figure « d’entraîneur idéal ». Cela dit, seul, il n’y arrivera pas. « Il faut accepter la situation et mobiliser tout le monde », martèle Eric Riffel. « Les joueurs sont conscients de la situation, ils sont soudés. On est au point physiquement, mais il faut prendre des points ! Je suis sûr qu’il nous faut juste un petit déclic. Vous savez comment c’est, quand vous êtes au fond du trou, vous tirez sur le poteau, vous avez le mauvais rebond… » 

Avec deux matchs en retard par rapport au reste de la poule, l’USR a encore des cartouches. Il s’agira de ne pas manquer la cible dans les prochaines semaines.