L’Humour des Notes, festival de la joie !

Pour l’édito de cette 29e édition de l’Humour des Notes, Vincent Lehoux, le Président, et Éric Wolff, le Directeur, ont barré le mois de mai : « En (mai) octobre, fait ce qu’il te plaît ! » C’est par cet adage réinventé qu’ils nous invitent à ce rendez-vous festif et immanquable du 1er au 6 octobre. L’Humour des Notes est de retour dans une configuration plus « légère », quoi que, au cœur de Haguenau. Désormais labellisé «Festival d’Envergure» par la CEA (ils ne sont que 3 dans le Bas-Rhin), ce sera la dernière édition avant le 30e anniversaire 2022 qui promet déjà beaucoup, pas question de barrer le mois de mai cette fois. Il y aura du cirque, des déambulations, du théâtre et des concerts, une centaine d’artistes en actions pour vous tous et les Haguenoviens. Venez !

337
Airnadette le 2 octobre à 20h30 au Théâtre / ©Documents remis

5 questions à Eric Wolff, directeur du festival

Cette édition de l’Humour des Notes est très particulière, pourquoi ?
C’est une édition un peu hybride dans le sens où nous ne sommes pas dans un temps habituel, comme l’an dernier en raison du Covid. Le festival du mois de mai était prêt, mais comme tout le monde, nous n’avons pas eu le droit d’ouvrir. Nous l’avons donc décalé, mais dans une formule presque initiale, sur six jours au lieu de neuf.

Certains artistes programmés reviennent, mais il y en a d’autres ?
Oui, il y a des artistes que l’on avait programmés et que l’on a reportés. Il y a de nouveaux spectacles qui auraient dû venir au mois de mai prochain, mais qui seront là. C’est un bon mélange. On s’est amusé à trouver la formule la plus sympa possible avec de beaux spectacles au théâtre, dans les rues, des concerts ou le village des enfants comme l’an dernier. Pour nous, c’est important de dire que l’on ne lâche rien.

Quelle est la tendance pour cette édition, quelle sera la couleur du festival ?
La couleur reste la même, c’est à la fois l’humour et l’innovation. Nous avons quand même beaucoup développé le spectacle dans l’espace public pour le plus grand nombre, et je dirais que nous sommes sur les couleurs de l’arc-en-ciel.

Les artistes viennent de partout, et aussi de la région ?
Oui, nous soutenons beaucoup d’artistes de la région, on en coproduit certains et nous accompagnons leurs nouvelles créations. Il y a des artistes qui viennent du Grand Est et d’autres de partout dans le monde, d’Argentine, de Belgique, de Suisse, de Pologne ou de l’autre bout de la France. C’est un festival qui s’internationalise beaucoup.

Au mois de mai prochain vous organiserez la 30e édition, c’est un anniversaire, l’occasion d’une plus grande fête encore, un moment important qui va arriver assez vite.
On va faire la fête pendant neuf jours, avec des choses qui sont déjà programmées depuis un petit bout de temps. Il y aura de très gros spectacles pour animer la ville, pour laisser une marque. Je suis encore en pourparlers avec des grosses compagnies internationales. L’idée est de faire bouger toute la ville, tous les services et toutes les associations qui travaillent avec nous, de faire une très grosse édition pour les 30 ans, de continuer à faire de ce festival fortement soutenu par le maire et le président de l’association, un marqueur culturel fort du nord de l’Alsace. Nous avons envie de faire du bien aux gens. Cette année, c’est un pari de l’installer au mois d’octobre, mais nous avons l’habitude de faire notre petite cérémonie secrète pour que le soleil soit au rendez-vous, comme l’an dernier, au moins pour le week-end.


Notre sélection

Spectacle au Théâtre et au village des enfants, dans la cour de l’école Vieille-Ile ou au musée historique, concerts au Comptoir des loges… Certains spectacles sont gratuits. Programme complet et résa : billetterie et www.relais-culturel-haguenau.com

Brass Boys New Orleans (mais pas que)

La fête, le partage et l’énergie afro-américaine sont la marque de fabrique de ce brass band pour bien démarrer le festival dès 18 heures le 1er octobre au village des enfants, et le 2 en déambulation en ville. Les 6 musiciens de Big Joanna vous attrapent au coin de la rue et vous rappellent que la musique ça fait du bien au cœur, ça libère les corps et déchaîne parfois les cordes vocales ! Leur répertoire ensoleillé butine allègrement des musiques de La Nouvelle-Orléans à celles des caraïbes, et du jazz éthiopien à l’afro-beat.

The Party

Les musiciens du groupe No Mad ? ont recréé une bande originale burlesque pour
donner une nouvelle dimension au film de 1968 de Blake Edwards. Un vent de folie
traverse cette musique, où bruitages, mélodies langoureuses, improvisations et thèmes festifs se mêlent.

Météor Hits

Ils jouent, vous chantez ! Pas d’écran ni de musique digitale : les paroles sont imprimées en gros sur du papier, et l’orchestre est bien vivant derrière vous, prêt à vous rattraper ! Oubliez le karaoké traditionnel.

Rigol’jeux

Ces jeux en bois permettent à toute la famille de vivre une expérience interactive,
ludique et authentique. Jeux de réflexion, d’adresse, il y en a pour tous les âges
et tous les goûts au village des enfants.

Les swinging poules : le 1er octobre à 20h30 au Théâtre / ©Documents remis

Les Swinging Poules

Accompagné de leur pianiste aux doigts d’or, le trio fait swinguer des chansons des années 50 et 60, mais aussi quelques tubes plus récents, et met plumages et ramages au service d’arrangements musicaux soignés, d’adaptations sur mesure et de chorégraphies loufoques.

Léon saves the world !

Par la Compagnie Ni. Si Léon est toujours grognon, c’est qu’il a de bonnes raisons. La Terre se prend pour un radiateur et ses habitants humains ne font que des bêtises. Pour faire face aux évènements, il va devoir surmonter ses propres tourments !

L’Acousteel se fait la belle !

Une bande d’improbables dangereux bagnards, dont les tristement célèbres Frères Futal et l’infâme Tony Cello, s’est fait la belle ! Après 20 ans à cogner sur leurs bidons et de nouveau livrés à eux-mêmes, ils cherchent désespérément une planque et sèment la panique partout où ils passent.

Ça va valser

6 accordéons dans la rue. De Zeppelin à Perrone en passant par Madness et Bourvil, Ça va valser revisite l’accordéon et enflamme le bitume. Un spectacle musical et chorégraphié qui brave les standards et le rock, pour le public averti et celui qui ne l’est pas.

La visite (im)pertinente de Mademoiselle Maria K

Par la Compagnie Les Oreilles et la Queue. Mademoiselle Maria K, clown, tragédienne de rue est spécialiste de tout ce qui est chiant. Le Musée Historique lui a semblé digne de ce critère. Suivez-la pour une visite interactive et décalée, mais très documentée.

CONTENUS SPONSORISÉS