L’habitat partagé prend forme

La construction de l’habitat partagé pour personnes âgées ou fragilisées avance bien à Schleithal. D’ici septembre, les premiers locataires pourront emménager et profiter d’un logement confortable, adapté et économique, tout en étant entourés.

0
244

Après plusieurs années de préparation, la 1ère pierre de ce bâtiment a été posée en mai 2019. Situé près de la maternelle, il se composera de 5 logements de 50 à 70 m² et d’un espace de vie commun.

« Tout a été conçu pour accompagner les personnes et leur proposer une alternative à la maison de retraite ou à une grande maison moins adaptée. Cet habitat s’adresse à des personnes encore dépendantes qui veulent vivre dans un espace sécurisé, mais aussi vivant », explique Catherine Tete, de l’association La clé des champs, à l’origine du projet.

Ne pas s’isoler

Les locataires disposeront de tout ce dont ils ont besoin : parking, jardin, terrasse, box de rangement, ascenseur, domotique, mais l’idée est d’échanger avec leurs voisins. Ils pourront par exemple travailler ensemble dans le potager, s’entraider pour les courses, se retrouver dans la salle commune pour déguster un gâteau fait maison, etc. Grâce à un don récent du Rotary Club, l’association pourra installer dans cette salle un équipement multimédia pour organiser, en plus d’autres activités, des projections. Les non-locataires seront eux aussi les bienvenus.

Confort et économies

Les travaux avancent bien. Les choix techniques sont plutôt originaux : un système hybride alliant géothermie et aérothermie, pour puiser, en fonction des saisons, l’énergie là où elle est la moins chère, et un plafond rayonnant, dans lequel circulera de l’eau chaude ou fraîche selon les besoins. Ceci permettra un grand confort ainsi que des économies d’énergie ! Les premiers locataires pourront emménager en septembre : « Il y a beaucoup de curieux qui se renseignent sur le projet. Les gens intéressés peuvent nous appeler, les logements sont encore disponibles. Nous espérons que des habitats de ce type se développeront dans d’autres villages, pour qu’un maximum de personnes en bénéficie », conclut Catherine Tete.

Contact : 07 67 60 17 70