Lexus UX 300e, changement de cap

Toyota fait évoluer sa stratégie en matière de technologies alternatives aux carburants fossiles. En plus de l’hybride, la firme japonaise entend maintenant proposer des modèles électriques. Cousin haut de gamme du CH-R, le Lexus UX ouvre le bal.

0
130

Fort de son savoir-faire dans le domaine de la technologie hybride, Toyota, dont l’expérience remonte à plus de vingt ans, pensait pouvoir se passer des solutions entièrement électriques. Une position qui se heurte à la réalité de normes écologiques de plus en plus drastiques. Pour réduire les émissions de CO2 sur l’ensemble de sa gamme (et pour se rapprocher d’un public de plus en plus dans l’attente de solutions durables), le constructeur japonais a pris conscience qu’il devait aller encore plus loin et s’en remettre à la fée électricité. Cela passe par deux axes de recherche et de développement : la science des batteries et celle de la pile à combustible (hydrogène). Le Lexus UX, déjà disponible en hybride, va ouvrir le bal de ce changement de feuille de route en adoptant une motorisation 100 % électrique.

Forte impression

Le Lexus UX est le cousin haut de gamme du Toyota CH-R. Lexus a pris son temps avant de se lancer dans la bataille des SUV. La CT, la berline qui ouvre l’offre de la filiale luxe de Toyota, ne pouvait pas demeurer plus longtemps sans renfort. L’arrivée de l’UX relevait de l’instinct de survie. Pour Toyota, 80 % des futurs acheteurs de ce nouveau SUV compact seront des nouveaux clients Lexus. L’objectif était donc double : regagner des parts de marché et fidéliser une clientèle qui se tournera ensuite vers les plus gros modèles de la marque. La cible de ce petit SUV étant les jeunes urbains désireux de sortir du tout pétrole, le parti pris d’une version électrique fait donc sens. Pour cet UX, comme pour le CH-R, Lexus a pris le parti de ne pas cocher toutes les cases du SUV ; cette carrosserie présentant des limites certaines en termes d’efficience. L’UX est là pour en découdre et pousse la proposition du CH-R encore plus loin. Par sa taille (4,40 m de long et 1,80 m de large), il brouille les pistes et se place autant du côté du Qashqai et du 3008 que de celui du Juke. La hauteur de caisse reste contenue et, à l’image du Volvo XC40 ou du Mercedes CLA, l’UX se situe à mi-chemin du crossover et de la berline. Toujours aussi anguleux, le design hésite entre celui d’un véhicule moderne et celui d’une âme torturée. L’audace paiera sans doute, même si les choix stylistiques sont clivants. L’inédit bandeau lumineux arrière, qui relie les deux blocs d’optiques, apaise un trait de plume. L’habitacle est bien plus sage, plus en ligne avec ce que les automobilistes du Vieux Continent attendent. L’intérieur, parfaitement fini et ergonomique, est irréprochable. Le confort et l’agrément demeurent les grands points forts de Lexus qui n’a pas, ici, hésité à mettre le paquet sur la dotation technologique. L’instrumentation digitale et les écrans démesurés (10,3 pouces) font forte impression, même si l’on aurait aimé que les commandes soient tactiles. Le régulateur de vitesse adaptatif, le maintien en file, le freinage automatique d’urgence, la lecture des panneaux ou encore la caméra de recul complètent l’arsenal d’un véhicule qui n’est pas loin d’être autonome.

Pile électrique

L’UX 250h était hybride, l’UX 300e est donc électrique. Le luxueux SUV reçoit une batterie de 53 kWh offrant jusqu’à 400 km d’autonomie NEDC, soit environ 280 km de rayon d’action effectif. C’est moins que les ténors du secteur, comme le Hyundai Kona, mais cela reste cohérent pour un véhicule qui se destine à évoluer essentiellement en ville. On sera plus circonspect face à l’absence de charge véritablement rapide. La batterie est placée dans le plancher : l’assise est ainsi plus haute de 1 cm, mais l’habitabilité demeure correcte avec une garde au toit toujours dans le coup. Bonne nouvelle, le coffre gagne 80 l dans l’opération, portant le volume de chargement à 380 l. C’est bien plus acceptable que sur la déclinaison hybride. Malgré ses 1 900 kg, l’UX 300e se montre d’un rare dynamisme. Le moteur, qui développe 204 ch et 300 Nm de couple, propulse le SUV nippon avec vélocité et assurance. Le 0 à 100 km/h est achevé en 8,5 s, dans un silence de fonctionnement exceptionnel. L’UX 300 sortira au printemps prochain. Toyota n’a pas encore révélé les tarifs, mais ceux-ci devraient débuter autour des 50 000 €. Toyota prend date.