L’Europe finance des microprojets transfrontaliers

Sur le territoire de l’Eurodistrict PAMINA, le programme INTERREG Rhin supérieur soutient des projets de la société civile à hauteur de 60 % des dépenses éligibles. Des fonds sont encore disponibles et les dossiers doivent être déposés avant la fin de l’année.

0
232
L'Eurodistrict favorise les relations franco-allemandes. ©Eurodistrict Pamina

Le financement est réalisé dans le cadre d’un appel à microprojets, suivi et mis en œuvre par le GECT Eurodistrict PAMINA. Depuis le début de l’appel, soit depuis le 1er janvier 2017, plus de cinquante actions de la société civile dans le Rhin supérieur ont pu bénéficier de moyens financiers à hauteur d’environ 1,3 million d’euros de fonds européens. Ces actions étaient, par exemple, un programme commun de festivités pour les villages de Seltz et Leimersheim, une formation de guides bénévoles pour le parc rhénan PAMINA, et différents événements culturels organisés entre l’Alsace du Nord, le pays de Bade et le Palatinat.

Le président du GECT Eurodistrict Pamina, Rémi Bertrand, invite les personnes intéressées à se manifester. ©Eurodistrict Pamina

Cette aide favorise les relations franco-allemandes

Cette année encore, des fonds peuvent être demandés pour la réalisation de divers projets : « Plus de 100 000 euros de financements européens sont disponibles et devront absolument être engagés avant fin 2020. Nous proposons notre aide pour la recherche de partenaires dans le pays voisin, si les contacts ne peuvent être établis », explique Frédéric Siebenhaar, le responsable des microprojets.

Après le confinement, ce coup de pouce est le bienvenu pour que de nouvelles actions transfrontalières se mettent en place : « La crise sanitaire de la COVID-19 a été une dure épreuve pour les relations franco-allemandes. Il est important que les gens se rencontrent à nouveau pour réaliser des activités ensemble. Grâce aux fonds européens, des financements beaucoup plus importants que d’habitude peuvent être attribués. Actuellement, il s’agit d’un soutien financier qui peut s’élever à hauteur de
40 000 euros par microprojet »
, souligne le président du GECT Eurodistrict PAMINA, Rémi Bertrand.