Les téléphones pliables : le futur du mobile ?

Depuis la sortie du premier modèle du genre l’an dernier, de plus en plus d’entreprises manifestent leur intention de développer des téléphones pliables. Des appareils mi-smartphone, mi-tablette, que les constructeurs vendent comme le futur de la téléphonie.

0
134

Niveau design, les téléphones pliables représentent la première rupture visuelle depuis la révolution du smartphone en 2007. Si les premiers modèles ne se sont écoulés qu’à 1 million d’exemplaires dans le monde en 2019, pour les observateurs du cabinet d’études Strategy Analytics, ce nouveau format de téléphone devrait marquer un changement durable. Et c’est Samsung qui a ouvert la brèche l’été dernier avec son Galaxy Fold, très vite suivi du Mate X de Huawei, commercialisé uniquement en Chine et de Motorolla, avec son modèle Razr. Pour les analystes de Strategy Analytics, « d’ici 2025, tous les grands acteurs auront des smartphones pliants dans leur gamme, dont Apple ». Mais pour l’instant, pour le consommateur, cette innovation a un prix : 1 980 dollars (1 745 EUR) pour le Galaxy Fold et 2 600 USD (2 299 EUR) pour le Mate X de Huawei.

Une rupture dans la téléphonie

Le double écran est plutôt pratique : une fois dépliée, sa taille est idéale pour tenir dans une main. Il est presque carré, et se révèle malgré tout parfait pour regarder des vidéos ou des films. En plus des fonctionnalités classiques d’un smartphone, le Galaxy Fold permet, par exemple, comme avec une tablette, d’utiliser des logiciels de dessin, de comptabilité ou de traitement de texte. Mais il ne faut pas s’y tromper : même si les premières versions de ces hybrides sont plutôt puissantes, pour l’instant, le matériel ne peut pas rivaliser avec nos ordinateurs. En revanche, c’est la première fois que l’on assiste à la commercialisation d’un téléphone avec un écran tactile entièrement pliable. Cette nouvelle manière d’afficher les informations à l’écran, en les adaptant à deux formats (plié et déplié), pourrait inspirer une batterie de nouveautés dans le milieu du multimédia.

Si Apple, Microsoft, LG, Huawei et Samsung semblent croire au projet, beaucoup s’interrogent surtout sur la résistance des appareils. De plus, les modèles sortis pour l’instant sont plutôt encombrants, ce qui, mine de rien, pèse beaucoup dans le choix de l’acheteur. Cette année, Samsung a néanmoins prévu de sortir plusieurs gammes de téléphones pliants, dont une gamme « plus accessible », pour tenter de populariser le téléphone pliant auprès du plus grand nombre. Son deuxième modèle, le Galaxy Z Flip est justement sorti en France la semaine dernière.