Les salles de cinéma peuvent enfin se projeter

Le dernier allègement des restrictions sanitaires a permis aux cinémas de pousser le taux de fréquentation des salles de 35 à 65%. Une respiration plus qu’attendue par les gérants, comme au cinéma Pathé de Brumath, où l’on voit finalement le bout du tunnel.

252

Le mercredi 9 juin a marqué l’entrée du pays dans la seconde phase du déconfinement, s’accompagnant d’un allègement des restrictions dans les salles de spectacle. Au cinéma Pathé-Gaumont de Brumath, le nombre de séances journalières est passé de 3 à 4, et les dernières projections peuvent enfin avoir lieu après 21h. 

Une nouvelle plus qu’attendue par Delphine Melliet, la directrice du complexe : « Comme lors de la première étape de réouverture, le 19 mai, on n’a même pas eu besoin de communication ! On a bien senti que les gens avaient envie de cinéma » lance la gérante. Pour rattraper le retard de programmation, comme partout ailleurs, le Pathé a repris quelques films qui étaient à l’affiche en octobre. « Cet été, heureusement, on aura quelques locomotives, comme le nouveau « Fast and Furious » et le film « Kamelott », qui devraient faire tourner les salles ». Ceci dit, la distanciation physique continue avec l’obligation de laisser un fauteuil vide entre chaque spectateur ou chaque groupe de six spectateurs maximum. 

Le port du masque reste aussi obligatoire à l’intérieur du cinéma, et ce pendant toute la séance. Ces contraintes devraient prendre fin le 30 juin prochain avec la levée totale des restrictions.  

CONTENUS SPONSORISÉS