Les produits phytosanitaires sont bannis !

La commune de Bischwiller s’est engagée dans une démarche de suppression des produits phytosanitaires lors de l’entretien des espaces verts et des voiries. Elle donne également quelques conseils aux habitants pour désherber et nettoyer les trottoirs ainsi que les caniveaux devant leur maison.

426

Pour protéger l’environnement, et pour des questions de santé publique, la ville de Bischwiller a remplacé les produits phytosanitaires par des solutions plus naturelles, moins nocives. Concernant l’entretien des espaces publics par exemple, les moyens chimiques ont été remplacés par des moyens mécaniques, comme les tontes sélectives, le désherbage thermique, etc.

La troisième libellule en ligne de mire

En 2014 déjà, la ville avait été récompensée par le label « Commune nature ». Elle avait signé la charte régionale « Démarche zéro pesticide ». Après avoir considérablement réduit l’utilisation de produits chimiques, elle a obtenu ses deux premières libellules (sur trois au total). Pour obtenir la troisième lors du prochain classement, Bischwiller a complètement supprimé l’utilisation des pesticides dans l’espace public.

Et si tout le monde se mettait au « zéro phyto » ?

Il est du devoir des habitants de désherber le trottoir en été ou de le déneiger en hiver et de nettoyer le caniveau régulièrement pour faciliter l’écoulement des eaux de pluie. Pour encourager les usagers à ne plus utiliser de produits phytosanitaires en enlevant les herbes folles devant chez eux, la ville a distribué des flyers avec quelques conseils.

Par exemple : déloger les végétaux grâce à une binette ou un couteau en retirant les racines, arracher à la main les plantes les plus résistantes, comme les pissenlits ou les chardons, ne pas utiliser de l’eau de Javel ou du vinaigre, car l’effet est néfaste sur les eaux de surface et les eaux souterraines, etc. Enfin, en prévention, il est conseillé de brosser régulièrement les joints des pavés pour éliminer la terre qui s’y glisse. Grâce aux efforts de tous, la nature sera encore mieux respectée à Bischwiller !

CONTENUS SPONSORISÉS