Les parents, soignants numéro un des prématurés

Pour accompagner le développement des prématurés et le rôle primordial des parents, le service néonatologie de l’hôpital de Hautepierre applique la méthode de soins spécifiques Nidcap et espère décrocher la certification en 2023.

79
©Documents remis

En France, le nombre de naissances prématurées a augmenté de 15% en 15 ans. Un nouveau-né est dit prématuré avant 37 semaines d’aménorrhée (SA). Un grand prématuré est considéré viable s’il a plus de 22 SA et un poids de 500g. Les causes sont diverses, pour moitié consenties (risques pour la maman ou le bébé), ou spontanées (âge de la maman, PMA, stress socio-économique).

Mais la réponse proposée par les HUS (Hôpitaux universitaires de Strasbourg) est unique : mieux accompagner le prématuré et sa famille en obtenant la certification Nidcap. Depuis plus de dix ans, les HUS appliquent la méthode et entendent bien devenir le onzième centre Nidcap dans le monde. L’acronyme anglais signifie observer le comportement du nouveau-né pour répondre à ses besoins (faim, inconfort, douleur…) et lui assurer un développement optimal.

Favoriser l’attachement

En s’inspirant des bons résultats des pays scandinaves, le programme donne une place plus importante à l’humain. Les parents deviennent les soignants numéro un de l’enfant, afin de favoriser l’attachement. Le peau-à-peau est préconisé, la méthode kangourou également, des pièces pour accueillir les parents et les fratries sont aménagées, d’autres pour les entretiens souvent anxiogènes avec les professionnels.

Parallèlement, les progrès techniques et médicaux ont largement amélioré la prise en charge de la respiration, de l’alimentation, de la croissance. L’étude française Epipage2 qui suit des enfants nés en 2011 avance le chiffre de 59% de survie à 25 SA (30% des enfants sortent de néonatologie sans pathologie) et de 94% entre 27 et 31 SA (81%).

L’info en plus

Le Centre hospitalier de Haguenau peut procéder aux accouchements prématurés entre 32 et 37 SA. En cas d’urgence, les nouveaux nés en deçà de 32 SA sont transférés après l’accouchement en néonatalogie à Strasbourg.

CONTENUS SPONSORISÉS