Les infinies possibilités du plastique

Don Antonio Corchado, de Schirrhein, est un artiste autodidacte qui consacre son temps à la création de trompe-l’œil, imaginés à partir de petites structures en plastique.

287

Cela fait 50 ans que Don Antonio Corchado se passionne pour l’art. Il touche à tout : dessin, peinture, gravure, sculpture, street art. Il diversifie aussi les matières : bois, marbre, métal, plastique. Pendant de nombreuses années, il a travaillé la peinture sous-verre, une technique difficile qu’il a réussi à maîtriser : « Je suis référencé dans plusieurs ouvrages sur la peinture sous-verre, dont celui du Musée du Revard, près d’Aix-Les-Bains, consacré à cette discipline », se félicite le peintre.

La photographie numérique au service de l’artiste

Depuis quelques années, il s’intéresse au plastique, à la 3D faite main. Pour ses créations, il utilise tout simplement des couverts en plastique ou des stylos. Il les chauffe pour les filer comme du verre et leur donner des formes surprenantes, futuristes, surréalistes. Une fois sa sculpture terminée, il utilise la macrophotographie pour l’immortaliser : « Après six ans de recherche et de travail, j’anoblis le plastique et je crée des trompe-l’œil. En réalité, l’objet ne mesure que quelques cm, mais la photo donne l’illusion qu’il est très
grand ! »,
explique le Schirrheinois.

L’Alsace du Nord est mise à l’honneur

Don Antonio Corchado se prend régulièrement en photo avec ses créations dans divers lieux d’Alsace du Nord. Certains l’ont sans doute déjà vu à Haguenau, devant la gare, le théâtre ou les locaux de Maxi Flash : « Les gens sont étonnés et me regardent. Pour voir le résultat, ils peuvent se rendre sur ma page Facebook, qui porte tout simplement mon nom. Grâce aux réseaux sociaux, je partage ma fantaisie et ma quête du beau avec le public ! L’art est vraiment ma passion. C’est ma vie, je dors avec, je me lève avec. Dans ma maison, il y a des œuvres partout », s’amuse à dire l’artiste.  

CONTENUS SPONSORISÉS