Les incontournables de l’année

208

Audi e-tron GT

Plus de deux ans après la présentation du concept, la nouvelle Audi électrifiée, produite dans la même usine que l’Audi R8, arrivera en février. Après le lancement du SUV électrique e-tron, Audi applique la même recette au segment des berlines. L’e-tron GT est même un « coupé quatre portes », plus en vogue. L’électrique sera aussi disponible en version sportive RS e-tron GT.


 

BMW M3

La BMW M3, qui a été présentée en septembre dernier soit deux ans après la Série 3 classique, sera commercialisée en mars au prix de 102 000 euros. La berline sportive reste fidèle à la tradition, avec dans la version compétition un six cylindres en ligne qui développe 510 chevaux. La carrosserie possède quelques éléments en commun avec le coupé M4, une grande calandre à l’avant par exemple. La version break, le M3 Touring, sera ajoutée au catalogue l’année prochaine.


 

Citroën C5

En 2017 avec la fin de la C5 de deuxième génération, Citroën avait abandonné le segment des berlines, mais cette année une troisième version viendra rejoindre la récente C4 ; c’est le retour des familiales. Commercialisée avec des blocs thermiques et hybrides rechargeables, proche du concept CXperience de 2016, la C5 III, à découvrir en avril, propose des roues d’une taille généreuse, une garde au sol légèrement rehaussée et un hayon au lieu de la malle plus traditionnelle.

 


 

Dacia SUV 7 places

Les monospaces n’ont plus la cote, ce n’est pas le Dacia Lodgy qui dira le contraire. À partir de l’automne, ce dernier sera remplacé par un SUV 7 places, vraiment plus tendance. Il sera produit en Roumanie dans l’usine de Pitesti et reprendra les blocs essence 1.0 TCe et 1.3 TCe, ainsi que le bloc GPL 100 ch, mais il n’y aura pas de moteurs diesel sur ce modèle. À noter qu’il sera le premier Dacia à proposer une déclinaison hybride avec une motorisation E-Tech non rechargeable de 140 chevaux.


 

DS 4 et DS 4 Crossback

Avec une nouvelle génération de DS 4. Le constructeur fait son retour sur le segment des compactes premium. La production débutera en août en Allemagne, dans l’usine Opel de Rüsselsheim, mais la nouvelle berline et sa version baroudeuse DS 4 Crossback seront à découvrir en février. Le lancement officiel est prévu pour la fin de l’année. Les deux modèles seront dotés de certaines technologies déjà expérimentées : motorisation hybride rechargeable, vision de nuit, évolution de la plate-forme, affichage tête haute, assistant personnel, notamment.


 

Ferrari SUV Purosangue

Il arrive enfin ? Le Ferrari SUV est attendu depuis 2018. Annoncé une nouvelle fois en 2020, il a été repoussé, mais la présentation du SUV au cheval cabré, dont le nom Purosangue n’est pas définitif, devrait avoir lieu dans quelques mois et la production débuter en juin. Il aura droit à une plate-forme inédite, dédiée aux modèles à moteur avant et devrait proposer une transmission intégrale. Pour le moteur, V12 et V8 biturbo actuels ou V6 hybride plus dans l’air du temps, les réponses sont attendues avant le printemps.


 

Ford Mustang Mach-E

Sa commercialisation a débuté, mais le Ford Mustang Mach-E arrivera au mois de mars en concession. À partir de 48 990 euros, le SUV électrique est disponible en quatre versions (propulsion, transmission intégrale à deux électromoteurs, batteries de 75 ou 99 kWh) et semble taillé pour concurrencer les Audi e-tron, Tesla Model Y, Mercedes-Benz EQC et BMW iX3.


 

Hyundai Bayon

Le constructeur coréen s’est inspiré de Bayonne, la ville du sud-ouest de la France, pour la citadine i20 Hyundai Bayon présentée ce mois-ci. Un SUV urbain plus accessible que le Kona qui reprend soubassements, motorisations et nervures du profil et qui s’attaque au marché des Volkswagen T-Cross et Seat Arona. Sa commercialisation débutera au deuxième trimestre.

 


 

Kia Sportage

Le début de production aura lieu en avril et la commercialisation du Kia Sportage commencera cet été. C’est la cinquième génération du best-seller de Kia. L’offre des moteurs est très complète avec des blocs thermiques associés à une micro-hybridation 48 volts, une hybridation simple ou rechargeable, et une variante électrique baptisée e-Sportage. Son museau est retravaillé à l’image du SUV de Hyundai, mais la poupe reste dans la continuité du modèle actuel en arborant un bandeau lumineux sur toute la largeur du hayon.


 

Maserati MC20

 

Attendue au printemps, la supersportive Maserati MC20 fait partie du plan de relance de la marque, avec treize nouveaux modèles lancés jusqu’en 2025. Dotée d’un V6 inédit, placé en position centrale arrière et développant 630 chevaux et 730 Nm, la Maserati MC20 passera de 0 à 100 km/h en 2,9 s, c’est une seconde de moins que la MC12 son aînée.

 


 

Mercedes-Benz Classe C

Mercedes-Benz Classe C sera présentée en février et sa production débutera alors pour un lancement commercial cet été. Comme attendu, la berline reprendra certaines nouveautés de la limousine Classe S, comme l’agencement intérieur avec un écran tactile au format portrait ou le système d’éclairage intelligent Digital Light. La Classe C n’aura droit qu’à des moteurs quatre-cylindres électrifiés : de la micro-hybridation 48 volts avec alterno-démarreur, ou un hybride rechargeable. Ce sera même le cas sur les sportives AMG, comme l’AMG C63e, ce qui pourrait déplaire aux amateurs du V8 actuel.

 


 

Mercedes-Benz Projet One

 

Après le premier concept en 2017 et une commercialisation initialement prévue pour 2019, la Project One dotée d’un V6 hybride issu de la F1, a été dévoilée en partie en décembre 2020 avec le Champion du monde Lewis Hamilton au volant.

 

 


 


Nissan Qashqai

C’est la troisième génération du SUV japonais cette année. Le Nissan Qashqai est présenté ce mois-ci, avant sa commercialisation au mois de juin. Pour la motorisation, pas de diesel, remplacé par un bloc hybride ePower de 188 chevaux, en plus du moteur essence 1.3 turbo classique, décliné en deux variantes de 138 et 155 chevaux. À l’intérieur, un écran tactile de 9 pouces désormais placé au sommet de la planche de bord. L’instrumentation bascule également au numérique grâce à une dalle de 12,3 pouces.


 

Opel Astra

On attendra juillet pour découvrir la nouvelle Opel Astra qui reprendra la base de la nouvelle 308. Début de production en novembre. Lancement commercial début 2022. Les deux modèles arriveront au même moment avec quasiment la même dotation : la gamme de moteurs sera reprise de chez Peugeot, notamment pour les hybrides rechargeables. Le Blitz s’inspirera du travail fait sur la Corsa, une Peugeot à l’origine, avec un faciès proche de celui du plus récent Mokka.

 


 

Peugeot 308

La troisième génération de la Peugeot 308 sera l’une des grandes nouveautés de l’année. La présentation officielle aura lieu en mars, le début de production en mai et le lancement commercial en octobre. Avec un style retravaillé (capot long, cabine repoussée vers l’arrière façon BMW Série 1 F20…) une panoplie plus complète de technologies embarquées, elle est très attendue. La 308 proposera des blocs essence à micro-hybridation ou des hybrides rechargeables de 150 et 225 chevaux. Le diesel sera toujours présent, avec le bloc 1.5 de 130 chevaux, mais pas d’électrique « e-308» pour le moment.

 


 

Renault Mégane Electric

De son côté, Renault présentera sa Mégane Electric à l’aspect de SUV cet été. Fabriquée dans l’usine de Douai à partir du mois de septembre, elle devrait ressembler au concept Mégane eVision divulgué en 2020 à 95 %. Pour la partie mécanique, le modèle étrennera la plate-forme CMF-EV. Uniquement disponible en traction, la Mégane électrique disposera d’un électromoteur pouvant développer jusqu’à 160 kW (soit 217 ch), avec un « boost » durant quelques secondes jusqu’à 178 kW. Deux batteries seront proposées, de 40 ou 60 kWh, pour une autonomie variant de 400 à 450 kilomètres. La Mégane électrique sera disponible dans les concessions début 2022.

 


 


Skoda Fabia

Programme chargé pour Skoda cette année avec le restylage du Kodiaq, déclinaison coupée de l’Enyaq, son SUV 100 % électrique, mais aussi le renouvellement de la citadine Fabia, avec toujours la double offre berline et break de plus en plus rare sur ce marché. Sans diesel ni hybride, elle sera présentée au printemps et entrera en production en juillet. Côté technique, la quatrième génération de la citadine reposera désormais totalement sur la plate-forme MQB-A0.

 


 

Toyota Yaris Cross

Déjà commercialisée au Japon, la version européenne du Toyota Yaris Cross arrivera au printemps. Produit à Onnaing (Nord), il sera uniquement vendu en hybride avec un trois cylindres 1.5 essence de 81 chevaux, associé à un ou deux électromoteurs selon la version (traction ou 4 x 4) : la puissance totale atteint 116 chevaux, comme la Yaris.

 


 


Volkswagen Bulli

C’est le grand retour du Combi chez Volkswagen, dans une forme modernisée. Sans moteur thermique, le Bulli fait partie de la nouvelle famille des Volkswagen électriques, il sera normalement présenté à l’automne et proposé en deux variantes, pour les particuliers ou les professionnels en version Cargo, avec un ou deux moteurs selon la transmission choisie.



Volkswagen ID.4

Le Volkswagen ID.4., SUV 100 % électrique, sera commercialisé en ce début d’année en France. Une version « SUV coupé » baptisée ID.5 arrivera au printemps en Europe