d’Stimme : Les femmes dominent le concours !

Jusqu’au 22 mars, les votes sont ouverts pour élire les trois finalistes de la 4e édition du concours de chanson en alsacien et en platt d’Stìmme. Parmi les demi-finalistes, les femmes et les Nord Alsaciens sont bien représentés !

565
Cynthia Colombo, Brigitte Crenner, et Delphine Untereiner. ©DR

Ce concours a été lancé en novembre 2019 par l’Office pour la Langue et les Cultures d’Alsace et de Moselle, France Bleu Elsass et France 3 Grand Est. En janvier 2020, le jury a présélectionné dix candidats parmi la trentaine de dossiers envoyés. 

Ces dix chanteurs amateurs ou semi-professionnels ont ensuite enregistré leur morceau dans les studios de France Bleu Elsass, en présence de Matskat et de ses musiciens. Après une longue période de pause en raison de la Covid-19, les cinq plus belles performances ont été retenues. Celles-ci sont actuellement diffusées sur France Bleu Alsace et Elsass, SWR et SR3. Elles sont soumises au vote du public jusqu’au 22 mars sur le site www.francebleuelsass.fr où les auditeurs trouvent les cinq chansons et une vidéo de chaque enregistrement. Les trois candidats ayant obtenu le plus de voix se produiront en mai sur la scène des Tanzmatten à Sélestat, pour le concert final. 

Parmi les demi-finalistes, l’Alsace du Nord est bien représentée, avec Cynthia Colombo de Cleebourg, Brigitte Crenner (B drop) de Haguenau, Delphine Untereiner (DelLlfyne) de Bischwiller, et Stéphane Jost de Lembach. Le dernier demi-finaliste,
André Baumert, est de Mulhouse.

Trois femmes nord alsaciennes sont en demi-finale

Pour ce concours, Cynthia, chanteuse, coach vocal et chef de chœur, interprète Mei Lawe ìn Roserot : « Comme pour ma première participation, j’ai écrit les paroles avec mon beau-frère. À l’époque, le Covid n’était pas encore là. Maintenant, j’espère que cette chanson swing/pop/jazz mettra un peu de rose dans la vie des gens ! », s’exclame Cynthia, qui se dit ravie d’avoir pu enregistrer avec des musiciens professionnels dans les studios de la radio. Pour sa part, Brigitte, assistante commerciale et chanteuse depuis son plus jeune âge, tente sa chance avec Wie de Storich ich flìej. C’est la première fois qu’elle chante en alsacien : « J’ai eu envie de me lancer après avoir entendu Charlotte Vix interpréter du Stevie Wonder en alsacien. J’ai trouvé cela révolutionnaire. C’est un vrai coup de boost pour la langue régionale», explique la demi-finaliste. Pour le concours, elle évoque ce qui est important pour elle en Alsace sur la mélodie de What’s up des 4 Non Blondes. 

Enfin, Delphine propose Schàtzel, hàb Heimweh, une adaptation locale du Café des délices de Patrick Bruel. C’est également la première fois qu’elle chante en alsacien : « Habituellement, j’interprète plutôt des chansons d’amour en anglais ou en espagnol, mais aussi des titres engagés en français », déclare l’artiste. Pour la journée internationale des droits des femmes, elle invite les lecteurs à visionner sur YouTube son clip Debout les femmes, publié en mars dernier.  

CONTENUS SPONSORISÉS