Les enjeux historiques de la revente de TikTok aux États-Unis

Les géants du numérique sont pour la plupart américains, mais de l’autre côté de la planète, les entreprises chinoises gagnent du terrain. Une application en particulier canalise les inquiétudes du gouvernement américain, et son rachat pourrait marquer une nouvelle étape dans le rapport de force entre la Chine et les États-Unis.

0
115

Il y a peu de chances pour que vous ne connaissiez pas TikTok. L’application est très populaire dans les collèges français, et dans le reste du monde. Il y a seulement trois ans, peu de personnes auraient pu prédire que le réseau social serait au cœur d’un affrontement économique majeur entre la Chine et les États-Unis. Donald Trump a lancé un ultimatum. En vertu d’une loi chinoise introduite en 2017, les entreprises du numérique comme ByteDance (la maison mère de TikTok) ont désormais l’obligation de soutenir, et de coopérer, avec les renseignements nationaux du pays. La tension entre les deux superpuissances était déjà palpable, alors que les États-Unis ne cessent d’accuser le gouvernement chinois d’espionnage.

La crainte de l’embargo

Ces deux derniers mois, TikTok avait multiplié les annonces pour démontrer de sa bonne foi et s’insérer de manière pérenne sur le sol américain. Mais Donald Trump, dans ce qui ressemble à une vendetta personnelle, a tout fait pour évincer l’application. Par un décret, il vient d’obliger ByteDance — la société mère de TikTok — à vendre l’intégralité des actions de sa branche américaine à Microsoft ou à une autre société états-unienne. Elle a jusqu’au 15 septembre pour trouver un racheteur, probablement issu de la Silicon Valley, sinon l’application pourrait faire face à une interdiction pure et simple sur le territoire.

Tiktok assume son rôle

Pour rassurer le Congrès américain, les investisseurs, et surtout pour faire taire les rumeurs l’accusant d’exploiter de manière abusive les données personnelles des Américains, ByteDance a annoncé à la fin du mois dernier vouloir dévoiler le fonctionnement de ses algorithmes au monde entier. L’annonce a fait l’effet d’une bombe, au lendemain d’une comparution historique des géants des GAFA (Google, Amazon, Facebook et Apple) devant le Congrès américain. Signe d’une volonté de rapprochement, le 21 juillet, le porte-parole du TikTok USA Josh Gartner, avait affirmé que l’entreprise comptait créer 10 000 emplois dans le pays au cours des trois prochaines années. Tout le monde semble du côté de ce rachat, qui marquerait momentanément la fin des hostilités entre les Chine et les USA, mais surtout le passage de TikTok, l’un des nouveaux mastodontes du numérique, dans le giron américain.