Les Écuries-Paddock Academy assurent la connexion avec le futur

Située non loin de la gare de Haguenau, la Paddock Academy a été inaugurée le 28 septembre dans les écuries de l’ancien hôpital bourgeois. Le lieu se veut quai de départ pour de nombreuses startups et ligne à suivre pour les entreprises résidentes.

298
Le bâtiment des Écuries entre ancien et moderne, au 30 rue du Maire Traband. / ©DR

Devant l’imposant bâtiment blanchi à la chaux datant du 18e siècle et ses récentes extensions anthracites, le visiteur est invité à conjuguer passé, présent et futur. Claude Casterot, le maître des lieux dont les bureaux d’assureur se situent au premier étage, a voulu puiser dans ses racines pour donner vie à l’innovation. « Ici, on accueille tous les gens égarés dès lors qu’ils ont envie d’ouvrir grands leurs yeux et leurs oreilles dans un lieu où on se sent bien. »

Nouveaux modes de vie

La question -ou le puzzle-de départ étant « Comment créer une entreprise en phase avec le monde extérieur ? », la réponse s’est imposée lorsque « la ruine » des écuries de l’hôpital bourgeois a été mise en vente en 2017: une première pièce au puzzle.

L’investisseur développe: « Sans le Covid, me serais-je engagé dans les normes ISO? Sans doute pas. Cela amène d’autres pièces, tout comme anticiper les nouveaux modes de vie en garantissant les salaires au milieu du malaise que nous venons de vivre ».

Un point de vue qui l’a ainsi amené à accueillir une crèche, une brasserie, une salle de sport adaptée (voir encadré) et des startups très diverses dans les 1000 m² au style industriel chic.

Les locaux sont mis gratuitement à la disposition des startuppers pour deux ans, pendant lesquels ils s’engagent à assister aux réunions collectives afin d’amener « leur vision et leur agilité ». Qui de la salle de team-building hyperconnectée, qui de l’open-space avec vue sur les arbres ou encore debout devant un bureau qui se soulève, le tout dans une démarche zéro papier… « Les bureaux des assureurs sont épurés, nous n’avons plus besoin d’armoire ! » plaisante Claude Casterot, qui veille à éteindre la lumière après chaque changement de salle.

La salle de réunion pour des team-buildings hyperconnectés. / ©DR

« Le carrefour de l’innovation »

« Nous sommes un incubateur et nous servons de modèle pour ces onze startups », avance-t-il en montrant le garage à vélos et ses casques gonflables Bumpair, compacts et plus protecteurs, ou les bornes de recharge pour voitures électriques Chargemap. Sur le balcon, on peut aussi apercevoir une ruche connectée de Tech4Gaia, ou encore un palmier métallique à l’entrée, créé par Woodlight qui entend éclairer les villes avec des végétaux luminescents. « Mais nous ne comptons pas rester dans nos murs, les flux comptent beaucoup pour moi, nous sommes un tiers-lieu », insiste le fondateur.

« Mon rêve est d’être le carrefour de l’entreprenariat et de l’innovation au service des diversités, et pas seulement la religion ou l’origine, mais aussi l’illettrisme, l’autisme… Car faire de l’argent sans valeur est un gros mot pour moi, alors que faire de l’argent est une conséquence, pas un but. » Claude Casterot reste ainsi fidèle à Saint-Exupéry qu’il affiche sur ses murs : « Seule compte la démarche, car c’est elle qui dure, et non le but qui n’est qu’illusion du voyageur ».

Claude Casterot, lors de l’inauguration de la Paddock Academy.

 

Indoor Santé, le sport sur prescription

En nage dans la salle lumineuse du rez-de-chaussée des Écuries, deux personnes grison-nantes descendent de leurs vélos connectés. Hugo, l’éducateur sportif d’Indoor Santé, les incite à s’étirer avant une séance de coaching nutritionnel organisée pour eux par la Maison sport et santé.

« Je suis ravie, s’enthousiasme Josiane, et pourtant je ne suis pas sportive! » Justement, c’est sur prescription de son médecin qu’elle fréquente cette « salle d’activités adaptées pour la remise à l’effort après une pathologie longue durée ou chronique », selon Hugo. « Tout est informatisé et donc personnalisé, les programmes s’adaptent aux gens. On cherche à toucher tous les publics, on se retrouve bien dans la diversité et l’innovation de la Paddock Academy. »

CONTENUS SPONSORISÉS