Les bibliothèques alsaciennes resserrent les liens

Dans les communes les plus reculées du Bas-Rhin, les navettes de la Bibliothèque d’Alsace sont essentielles au renouvellement de l’offre des établissements culturels. À Truchtersheim, un peu moins d’un demi-million d’ouvrages (livres, CD, bandes dessinées, DVD…) dorment en attendant d’être expédiés. À Brumath comme ailleurs, ce sont les solutions numériques qui ont sauvé la mise à l’activité.

170

Tout semble se rallonger depuis l’arrivée du coronavirus. Le temps, les distances et même l’ennui. Alors, en 2020, les bibliothèques et médiathèques alsaciennes ont fait massivement appel aux outils numériques. 

Grâce à de nouveaux mécanismes de retrait de colis comme le « Click and collect », et à une écoute efficace, ils sont les seuls établissements culturels à être restés actifs au cœur de la pandémie. Selon Anne-Marie Bock, directrice des Bibliothèques d’Alsace, « Ce qui va perdurer après la crise, en plus de ces nouvelles compétences en ligne, c’est la détermination des acteurs locaux à maintenir un lien coûte que coûte avec le public ».

Le maillage des bibliothèques tient bon

Le réseau d’établissements culturels du Bas-Rhin comprend plus de deux cents bibliothèques, une vingtaine de médiathèques et de nombreux points lecture. Les recommandations pour l’ouverture de ces lieux publics ont été édictées toute l’année à la suite de concertations entre les associations professionnelles et le ministère de la Culture. Durant tout ce temps, le site de Truchtersheim est resté ouvert aux bibliothèques de la région, qui ont ainsi pu y déposer leurs ouvrages et en récupérer de nouveaux pour leurs lecteurs. La plus grosse différence étant que tous les articles sont désormais mis en quatorzaine avant d’être réempruntés.

À Brumath, on est fiers d’être restés ouverts

« Nous avons multiplié les actions sur notre portail en ligne et avons réellement été attentifs à la question du numérique. Prochainement, par souci d’efficacité, ce portail sera mis à jour et harmonisé à l’agglomération de Haguenau», explique Sarah Laurey-Dettling, directrice du réseau de lecture publique de Brumath. En cas de reconfinement
« soft » comme en novembre, les protocoles actuels comme le Click and Collect seront maintenus. Pour le reste, cela dépendra de l’évolution de la situation sanitaire.  

CONTENUS SPONSORISÉS