Les atouts de la naturopathie

Qu’est-ce que la naturopathie ? L’OMS la définit comme un ensemble de méthodes de soins visant à renforcer les défenses de l’organisme par des moyens considérés comme naturels et biologiques.

380

Pour ceux qui la pratiquent, c’est une question de bon sens, mais la plupart d’entre nous ne portent pas d’intérêt au corps en tant que « véhicule » de notre quotidien. Nous négligeons notre énergie et notre capital santé. 

Considérée comme la 3e médecine traditionnelle occidentale, la naturopathie ne la remplace pas, mais elle est complémentaire de la médecine conventionnelle, elle s’adresse à tous, aux hommes comme aux femmes ou aux enfants, à un moment d’une vie pour trouver des solutions à une problématique passagère ou sur une période plus longue pour des troubles chroniques. Parfois taxée de prosélytisme, la naturopathie cherche à améliorer votre hygiène de vie, à renforcer votre terrain et optimiser votre élan vital, à évacuer les toxines et permettre à votre organisme de renouer avec son potentiel d’autoguérison. Et si c’était tout simplement la clé, ou l’une des clés idéales pour prendre soin de soi et de sa santé, dans une période remplie de doutes et d’angoisses comme nous la vivons en ce moment ? 


 

Entretien avec Stéphanie Stumpf

Installée depuis 4 ans à Mundolsheim, Stéphanie Stumpf est naturopathe et conseillère en plantes médicinales et aromatiques. Nous sommes allés la rencontrer et découvrir ce domaine si vaste et passionnant, fondé sur l’écoute et le respect de notre organisme.

Pourquoi avez-vous choisi de devenir naturopathe ?

Parce que, pour mes soucis de santé, je ne trouvais pas de réponse dans l’allopathie. J’avais 28 ans, un âge auquel on est normalement en pleine vitalité, mon corps m’a freinée dans tous mes élans. J’ai cherché toutes sortes de thérapies alternatives. J’ai compris au fur et à mesure de mes expérimentations que notre corps se manifeste par des dysfonctionnements, qu’il faut décoder ses signes, l’écouter et agir en conséquence sans le compartimenter, mais en l’appréhendant dans sa globalité. C’est une approche totalement complémentaire à la médecine classique. Je me suis plongée dans la naturopathie et c’est devenu une vraie passion. J’étais déjà dans une philosophie de vie bio, etc.

C’est lié ? 

Pas forcément, mais la naturopathie s’appuie sur trois axes : l’hygiène de vie, l’alimentation (avec des produits les moins transformés possibles) et la gestion du stress et des émotions. Le but est d’atteindre l’homéostasie, c’est à dire l’équilibre naturel, et nous pouvons trouver les ressources en nous. La naturopathie s’attaque à la cause du dysfonctionnement, à ce que l’on appelle le terrain. 

La nature est guérisseuse ? 

Oui, toutes les ressources autour de nous, les plantes, certains aliments qui sont à notre portée, il suffit d’ouvrir les yeux. Tout est là. 

Quelle formation avez-vous suivie ?

À l’âge de 38 ans, je me suis sentie suffisamment mature pour entreprendre deux formations consécutives de deux années de phyto aromathérapie, suivie de deux années de naturopathie, au sein de l’école Plantasanté, dans le but d’en faire ma profession.

Vous travaillez avec un appareil assez rare, un biospect ? 

J’ai eu un coup de cœur pour cet appareil qui permet de capter la fréquence de certaines ondes du cerveau et de voir l’énergie des différents organes, soit en préventif, soit quand des pathologies sont installées. C’est un bilan énergétique des organes.

Ce que tu manges est ce que tu es ?

L’alimentation reflète nos origines, nos convictions, nos goûts. D’un point de vue naturopathique, c’est un indicateur de notre vitalité, de nos réels besoins, de nos dépendances, de notre état de conscience. Il est tout à fait possible d’allier plaisir, santé et nourriture saine au quotidien! Notre bonne humeur et notre énergie passent par l’assiette ! Qu’il s’agisse d’un rééquilibrage alimentaire pour atteindre un poids de forme, d’abandonner un mode alimentaire qui ne nous convient plus, de guider les enfants et adolescents friands de « fast food », d’adapter notre manière de manger à notre capital santé et nos troubles chroniques, tous ces motifs nécessitent que l’on revoie en détail notre hygiène alimentaire et que, progressivement, nous changions nos habitudes sans nous sentir dans la restriction et la frustration. Tout aliment consommé à répétition peut-être une source de vie, mais aussi à l’origine de pathologies.

Comment résumer la naturopathie ? 

Elle s’adresse à tout le monde, elle s’inscrit dans une approche globale de la personne et tient compte de l’hygiène de vie, de l’alimentation, des émotions, en s’attachant aux causes des déséquilibres de l’organisme, et au terrain à traiter. Elle vise la préservation et l’optimisation de la santé à travers des techniques naturelles, en rendant le consultant acteur de son capital santé.  


 

Mon corps en équilibre

Nourries de leur formation de naturopathes et riches de leur pratique de danse thérapie et photothérapie, Caroline Florentin et Géraldine Pezet ont écrit un magnifique objet, un guide rempli de poésie pour reconnecter le corps aux émotions et à la richesse des sens, clés de l’équilibre, affirment-ils. 

Au programme de ce fabuleux voyage initiatique, une exploration visuelle des onze systèmes principaux aux commandes de notre corps et qui régissent la vie et la santé: digestif, respiratoire, génital, musculaire…, mais aussi une visite guidée du corps dans son environnement, une promenade de la terre à l’assiette pour saisir les enjeux indispensables de la nutrition sur la santé. Vous découvrirez aussi ce qui relie l’humain à tout ce qui l’entoure, les plantes qui apaisent, protègent ou stimulent naturellement notre organisme et les grands maux de nos sociétés. Les humains habitent la Terre, mais ils oublient souvent d’habiter leur corps, ils ne se connaissent pas assez pour trouver l’équilibre physique et émotionnel.