Le virtuose Denner #8

Après 12 semaines d’absence, le jeune prodige alsacien est de retour au bercail… nous sommes allés à sa rencontre. Retour sur une entrevue pleine de sympathie et d’émotions !

0
217

On avait laissé Emilien Denner à Naples, lors de sa dernière victoire magistrale en Finale du Championnat d’Europe FIA sur le circuit napolitain. Une course qui restera gravée à jamais dans les annales de la FIA comme ayant été l’une des courses les plus intenses de la catégorie reine, avec la participation de près de 100 pilotes et une finale à couper le souffle, remportée de main de maître par le jeune bas-rhinois.

Que s’est-il passé depuis ? L’équipe Maxi Flash est allée à sa rencontre… 

Assis tranquillement dans son canapé aux côtés de son père et entourés d’une multitudes d’immenses trophées, Emilien, comme à son habitude lors de ses retours à la maison après plusieurs semaines de déplacements et de courses à l’étranger, analyse avec la plus grande des concentrations ses dernières courses sur le PC. 

Il décortique tout, visionne des dizaines et des dizaines de fois certains passages afin de trouver d’éventuels détails qu’il pourrait encore optimiser pour parfaire son pilotage ou sa gestion de course. « Emilien n’en a jamais assez… c’est un perfectionniste pur ! Il peut rester des heures à décortiquer un enchaînement de virages pour trouver le petit détail qui lui fera encore gagner quelques centièmes… il est d’une exigence extrême avec
lui-même! »
, nous confie son père Eric avec le sourire, tandis qu’Emilien nous glisse un bref
« 5 centièmes, c’est 5 places sur la grille après les qualif… », qui nous rappelle de suite la complexité et la densité de cette discipline de niveau mondial à laquelle il doit faire face à son jeune âge. Donc effectivement, autant ne rien laisser au hasard…

Il est d’une exigence extrême avec lui-même !

Le lendemain de la victoire en Finale du Championnat d’Europe FIA mi-Juin à Naples, Emilien a rejoint Lonato, à quelques 800 kms de Naples pour participer à la World Series of Karting où se retrouvaient à nouveau tous les ténors de la discipline reine mondiale. Après les courses de manches qualificatives, Emilien réussi à se qualifier à une excellente 9ème place sur la grille de départ de la grande Finale. Finale dans laquelle il va encore impressionner son monde en réalisant une course d’une maturité rare, et dépasser un à un ses concurrents et pilotes superstars, en moyenne de 10 ans ses ainés et multiples Champions du Monde et d’Europe comme Bas Lammers, Simo Puhakka, Riccardo Longhi, Matteo Vigano…, pour finalement atteindre un podium prestigieux entouré de Marco Ardigo et Marjin Kremers. 

La suite restera dans le même concept, avec un double podium en Finale du GP de Belgique lors du Championnat DKM, avant de se retirer pour 3 semaines de break mérité, et avec un palmarès à mi-saison tout bonnement incroyable voire historique à ce niveau : 16 courses, 11 podiums, 5 victoires et 7 meilleurs tours en course.

 

La F1 intéressée par le jeune prodige alsacien ?

Avec un parcours et une histoire aussi atypique en 2 ans et demi, et des performances qui sont simplement incompréhensibles vu son expérience et le niveau extrême de ces compétitions mondiales, ajoutées à toutes les rumeurs qui circulent, la question qui touche au rêve se pose forcément,… atteindre le Graal, la Formule 1. 

Emilien nous répond avec la simplicité et l’humilité qui le caractérise : « Oui, nous avons été approchés par de nombreuses structures, et avons reçu plusieurs offres pour des plans de carrière pour la F1, pour des plans de carrière en GT et en kart. Il y a des discussions qui sont menées avec différents investisseurs étrangers par rapport à tout ça parce qu’au début ça coûte très cher pour y arriver. C’est mon père qui s’occupe de tout ça, moi je veux pouvoir me dédier pleinement à mon travail qui est de gagner des courses, et là je reste concentré sur le reste de ma saison de kart. On essayera de faire le meilleur choix possible pour mon avenir d’ici quelques mois. ».            

Ce week-end, cap sur l’Italie pour le Championnat du Monde FIA, 126 pilotes se sont réunis pour cinq jour de course ennuyeux début de semaine : le vainqueur sera champion du Monde. 

Dans tous les cas l’équipe Maxi Flash continue de croiser les doigts et d’informer les lecteurs et fans de son parcours…