Le syndrome du bébé secoué

À Gambsheim puis à Seltz, les puéricultrices de la Protection maternelle et infantile de la Collectivité européenne d’Alsace animeront deux soirées d’information et de prévention autour d’un thème grave, le syndrome du bébé secoué.

217
Des réunions auront lieu à Gambsheim et à Seltz pour informer et sensibiliser sur le syndrome du bébé secoué / ©DR

Chaque année, des centaines d’enfants sont victimes de cette maltraitance, qui représente la forme la plus grave de traumatisme crânien chez les bébés.

En France, une victime de secouements sur dix décède. 75 % de celles qui survivent connaissent des séquelles très lourdes : retard du développement psychomoteur ou handicaps moteurs, troubles cognitifs et difficultés d’apprentissage, déficit visuel ou auditif, entre autres. Après les secouements, des symptômes pouvant être en rapport avec une atteinte neurologique grave surviennent immédiatement, comme une somnolence inhabituelle, une rigidité du corps, des convulsions ou autres.

Dans ces cas-là, il convient de contacter les secours en appelant le 15 ou le 112.

Les séances d’information auront lieu le 22 février à 20h à la salle l’EcRhin de Gambsheim, puis le 28 avril à 20h à la médiathèque de Seltz. Les inscriptions se font sur alef.asso.fr/inscription-rpe-niederroedern-st-bb.

Des réunions auront lieu à Gambsheim et à Seltz pour informer et sensibiliser sur le syndrome du bébé secoué / ©DR

CONTENUS SPONSORISÉS