Haguenau : Le quartier Les Pins entame sa mue

Démarrée en janvier, la rénovation de ce quartier, classé quartier prioritaire de la ville (QPV), a transformé le secteur. Les travaux doivent s’achever à la fin de l’année.

0
213

Déjà près d’un an de travaux et des changements notables pour les habitants du quartier des Pins, le seul de Haguenau classé QPV, quartier prioritaire de la Ville (QPV). Les travaux de rénovation, qui ont démarré en janvier dernier, ont changé l’aspect du secteur. Et ce souhait: faire de ce quartier de 1.200 habitants un « quartier comme les autres ». « Ce n’est pas une idée nouvelle », nuance Vincent Lehoux, adjoint à la ville et à la culture. « Il fallait repenser l’habitat et les services pour désenclaver le quartier », explique l’élu.

Désormais, du bois et des briques remplacent les anciennes menuiseries sur des façades datant des années 70. Objectif : une classification des bâtiments en basse consommation énergie. Au total, 179 logements sont en voie de réhabilitation et 275 autres sont amenés à être résidentialisés. Cette résidentialisation, qui confère aux immeubles un caractère privé, se traduit notamment par des poubelles enterrées et un accès aux halls régulés par des badges. Le bailleur social Alsace Habitat a engagé 11 millions d’euros pour des travaux réalisés par l’entreprise Demathieu Bard. « C’est le plus gros investissement d’Alsace Habitat dans la région l’année dernière », précise Vincent Lehoux.

Favoriser la mixité sociale

Dernière phase des travaux: l’aménagement de la place centrale (350.000 euros) élaboré en concertation avec le conseil citoyen. « L’endroit était devenu un ensemble disparate », explique Vincent Lehoux. Deux aires de jeux vont ainsi voir le jour : l’une sera réservée aux 2-8 ans, l’autre aux 6-12 ans. Ce lieu sera ouvert à toutes les générations puisque qu’un coin sera dédié aux ados pratiquants le street workout (discipline qui mixe musculation et gymnastique). Un autre sera consacré à la pétanque : un souhait des seniors du quartier. Un système de vidéosurveillance sera également installé, pour un coût de 160.000 euros.

Au nord de la place, un ensemble de seize logements est en projet. « L’idée est de privilégier et d’accompagner l’accession à la priorité. On espère que des gens du quartier vont acheter », glisse Vincent Lehoux. Le but : favoriser la mixité sociale. « On fait un pari sur le futur », poursuit l’élu. « Dans l’ensemble, les habitants sont satisfaits de l’amélioration de leur cadre de vie. Et désormais, on parle davantage du quartier Les Pins en positif ».