Le prénom

64

C’est quoi un prénom français en fait, m’a demandé ma voisine ? J’ai dit que je ne savais pas trop, que peut-être la multitude des prénoms portés en France était le résultat de siècles de brassage. Louis par exemple c’est français? C’est même le prénom français par excellence, non ? À première vue oui, mais non. Louis vient du germanique Hlodowig. Alors, dire qu’un prénom est français oui ça n’a pas de sens, ils ont tous des origines latines, germaniques, grecques, hébraïques, voire même araméennes.

Finalement, on s’en fout un peu de leurs origines qui remontent parfois à la nuit des temps, et puis heureusement que l’on ne s’appelle pas tous Marie ou Pierre… et puis Alain, Gérard, Michel, Laurent, Véronique, Isabelle, Claudine, Elsa, de beaux prénoms qui représentent tous autres choses en fonction de notre histoire.

Si l’on a adoré Les enfants du paradis de Marcel Carné, alors les Garance auront notre affection à vie. Mais Yoko, Li, Wladislaw, Romy, Esteban, Vito, Santiago, Zinédine, Pilar, Omar, Pablo, Django, Riad aussi évidemment, pas tous, c’est selon chacun. Et Éric alors ? C’est celui de milliers de garçons nés entre les années 30 et 60, et même si certains amalgament à tour de bras, en général les Éric sont vraiment sympas, non ? Au fait, c’est français Éric, m’a demandé ma voisine ? On a trouvé que non ! Ses racines viennent du scandinave Eirikr. Ce prénom est passé de mode, mais comme tant d’autres, Jules, Léo, Louise ou Jeanne, il reviendra même s’il est vrai qu’il existe des exceptions, des prénoms que l’on espère oublier : Adolf par exemple, Jean-Marie malgré les efforts de Bigard a du plomb dans l’aile. Si j’ai un fils, il y a peu de chance qu’il se prénomme Éric, a conclu ma voisine. Au fait, il faisait beau le jour de la nuit des temps ?

CONTENUS SPONSORISÉS