Le plan d’eau, entre nature et sérénité

Si vous n’êtes jamais allés du côté du plan d’eau de Reichshoffen, programmez cette balade sans plus attendre ! Cette réserve naturelle régionale située à 2 kilomètres au nord de la ville, au lieu-dit Wohlfahrtshoffen, est un véritable havre de paix. Un lieu idéal pour un tourisme de proximité.

0
482

A l’origine, ce plan d’eau a été créé en 1982 pour régulariser le débit de la rivière Schwarzbach qui appartient à une zone classée «Natura 2000». « Cet ouvrage devait sécuriser le centre-ville contre les inondations. Mais au fil du temps, il est devenu un lieu privilégié tant pour les promeneurs que pour les pêcheurs ou encore les sportifs », rappelle le Maire Hubert Walter.

Entouré de forêts, notamment les massifs de l’Eyler et du Neuwald, il est aménagé pour accueillir un tourisme de proximité : chemin de promenade autour du plan d’eau, sentier botanique, aire de pique-nique. Sans oublier un poste d’observation des oiseaux installé par le collège de Reichshoffen. En 2014, le plan d’eau a été labellisé Réserve Naturelle Régionale, couvrant une superficie de plus de 24 hectares.

130 espèces recensées

Le principal enjeu écologique de ce plan d’eau artificiel est la présence d’une avifaune aquatique riche et variée. Au printemps et en automne essentiellement, on peut y observer une quantité impressionnante d’oiseaux migrateurs et d’oies sauvages. Au total, 130 espèces ont été recensées depuis 1982 dont une quarantaine d’espèces nicheuses qui s’y reproduisent (grèbe huppé, rousserolle effarvatte, bruant des roseaux…). La réserve accueille aussi le cuivré des marais, un papillon rare dans les Vosges du Nord et en déclin prononcé en Alsace.

Cet espace constitue par ailleurs un lieu de reproduction pour les batraciens (crapaud commun, grenouilles rousses et vertes), et les poissons (brochets, truites, carpes).

Parmi les mammifères présents sur le site, on peut observer le rat des moissons qui vit dans les friches, le putois qui fréquente les zones humides et le Vespertilion de Daubenton, une chauve-souris qui chasse sur l’étang. La réserve dispose en outre d’une flore diversifiée : pour les connaisseurs, on peut citer le lychnis fleur de coucou, l’orchis de mai, l’orchis incarnat ou encore l’iris faux-acore. Un écrin de nature et une biodiversité à découvrir et préserver.