Le pizzaiolo qui rêve de sa part de gâteau

Les 29 et 31 mars devaient se tenir les championnats de France des pizzaïolo. Parmi eux, le Bas-Rhinois Cyril Saliou qui s’entraîne depuis des mois pour imposer aux yeux de la profession sa pizza aux homards.

0
310

« Une très bonne pizza, c’est d’abord la pâte. Elle doit « se tenir » quand on la mange avec les mains. Ensuite il y a la sauce, avec de bonnes tomates, et des produits frais », s’enthousiasme Cyril Saliou, quelques heures avant la compétition. Le pizzaiolo connait la musique : « Après un CAP de cuisinier, je savais ce que je voulais, ouvrir mon propre commerce. Un jour, j’ai découvert les pizzas, il y a eu un truc, un déclic et je me suis lancé, avec Croc’pizz qui est devenue La Pizza de Beinheim ».

L’esprit de compétition

Dix ans plus tard, ça fait un nombre conséquent de pizzas sorties du four, une belle expérience, alors Cyril Saliou se lance dans le Championnat de France. Après un premier essai régional pas concluant (il termine 16e), il remet le couvert : «Je n’ai pas aimé cet échec, du coup je me suis réinscrit». C’est une pizza complètement différente qui lui permet de finir deuxième et de se qualifier pour la finale, une pizza aux homards qui fait sensation auprès d’un jury composé d’un vice-champion du monde, de deux champions de France de pizzas et d’un chef étoilé : «Pour moi c’est une victoire», affirme le cuisinier à l’esprit de compétition affirmé.

« J’ai besoin de savoir où j’en suis. Mes clients me disent que ce que je fais c’est top, j’avais besoin que d’autres professionnels me le disent aussi. C’est une reconnaissance du métier. Je suis assez fier du travail que nous avons réalisé avec ma conjointe et son frère, un vrai travail d’équipe. Cette finale, c’est une chance qui se présente, alors je vais bosser pour essayer de faire le meilleur résultat possible », et si c’est le cas, c’est promis, sa pizza aux homards sera sur la carte de La Pizza de Beinheim.