Le patrimoine à l’honneur

Dans le cadre de la 36e édition des Journées européennes du patrimoine, vous êtes invités à venir côtoyer les soldats de Napoléon à Fort Louis, ou à participer à une visite guidée du Musée de la Laub de Bischwiller, dédié à l’Histoire locale et au passé industriel textile de la ville.

0
209

Depuis sa reprise en juillet, l’association « Les P’tits Louis », composée d’une cinquantaine de membres originaires de Fort-Louis, œuvre pour la mise en valeur du patrimoine et prépare des manifestations au fort. Ce week-end, les membres vous feront découvrir ce lieu historique, dont la construction a été demandée en 1686 à Vauban par Louis 14.

Un peu d’Histoire…

Vauban posa lui-même la 1ère pierre sur une île du Rhin appartenant alors aux Fleckenstein. La place forte comportait un fort principal appelé « Fort Carré » situé sur l’île elle-même, ainsi que deux têtes de pont appelées « Fort Alsace » sur la rive alsacienne et « Fort Marquisat » sur la rive badoise. 

En 1697, des traités ont obligé la France à démanteler le Fort Marquisat dont il ne reste aujourd’hui que quelques levées de terre insignifiantes. Le Fort fut la scène de nombreux événements de 1793 à 1818 : sièges des Autrichiens, des troupes russes et badoises, destructions, incendies, démantèlements…

Suite à cela, les fortifications n’ont pas été remises en état. Laissées pratiquement à l’abandon par les autorités militaires, elles ont été acquises par la commune de Fort-Louis en 1890.

©Cyrille Fleckinger

Rencontrer les soldats de l’époque

Le 22 septembre, de 10 à 18h, replongez dans l’Histoire grâce à l’association : « Il y aura des visites guidées en français et en allemand, qui mèneront aux tranchées. Là, le public pourra voir les soldats de Napoléon en train de creuser. Ceux qui le souhaitent pourront les aider, pour mettre à nu d’anciennes pierres, mieux comprendre où étaient les bastions par exemple…»

« Les gens en costume feront également des démonstrations de tirs et de manœuvres. Il y aura un stand animation, avec fabrication de tricornes ou d’épées, la taverne pour se restaurer, et un rallye photo avec des lots à gagner », annonce Myriam Hausser, membre de l’association.

Autre part de l’Histoire du canton

Les Journées du patrimoine seront aussi l’occasion de visiter ou de revisiter le Musée de la Laub de Bischwiller. Installé au cœur de la ville, dans une ancienne maison du 17e siècle, celui-ci abrite de riches collections sur le patrimoine industriel textile. Il rassemble également des témoignages de l’Histoire locale, allant de la Préhistoire jusqu’au 19e siècle. Il sera ouvert samedi et dimanche, de 14h à 18h, et des visites guidées gratuites auront lieu lors de ces deux journées de 14h30 à 15h30.

Sachez que, en raison de la préparation de l’exposition temporaire prochaine, programmée du 27 septembre au 31 décembre, la Maison des Arts ne sera pas ouverte au public. 

Cette future exposition présentera plus de 180 pièces illustrant la lutte de Lafayette pour la liberté. Organisée 230 ans après la 1ère élection présidentielle aux États-Unis et la Révolution française, elle est en lien avec la ville de Bischwiller. 

En effet, le Régiment Royal Deux-Ponts, créé en 1757 et dirigé à l’époque par le souverain de Bischwiller, a suivi Lafayette pour défendre l’indépendance des Américains à la Bataille de Yorktown contre les Anglais, contribuant au destin des États-Unis. Découvrez très bientôt toute l’histoire lors de l’exposition !  

www.fort-louis.fr

www.ville-bischwiller.fr