Le No Limit Orchestra ou l’alchimie des genres

Qui a dit que la musique orchestrale était démodée, d’une autre époque ? Ou à l’inverse, que la musique électronique ou issue de nouveaux médias comme les jeux vidéo était réservée aux jeunes ? Certainement pas le « No Limit Orchestra », un ensemble de musiciens qui, lui, aime les deux et les mélange. Il sera en concert le samedi 12 octobre au Centre Culturel de Hoerdt.

0
168

Le projet associatif du No Limit Orchestra a vu le jour en décembre 2017. Son ambition est de faire découvrir la culture « Geek » (celle qui se rapporte aux jeux vidéo, aux dessins animés, ou encore au cinéma) à travers des concerts qui regroupent musiciens amateurs et professionnels. L’orchestre est composé d’un ensemble de cuivres de 35 musiciens. En tout, ils sont 60 musiciens en « grand ensemble », et une centaine avec les chœurs, et sont tous à la fois des joueurs passionnés et des mélomanes avertis.

Pas de limites

Le No Limit Orchestra porte bien son nom : en moins de deux ans, l’ensemble porté par Frédéric Durrmann, chef d’orchestre et tromboniste, a déjà proposé plusieurs concerts uniques dans leur genre. Entre les conventions de jeux vidéo et de cinéma comme la « Start to Play 2019 » et le Festival du Film Fantastique le mois dernier à Strasbourg, ils ont déjà performé des concerts dans des lieux atypiques, comme cette prestation remarquée en l’église Saint-Thomas de Strasbourg l’été dernier. Il faut dire qu’en termes de salle, le No Limit Orchestra ne se refuse rien. Prochains gros projets : une autre représentation dans une église en mai prochain, une nouvelle convention à Nîmes en décembre et la participation à un festival à Nancy au courant de l’année.

De la musique intergénérationnelle

Par chance, à la confluence des genres et des générations, ces concerts attirent autant mélomanes que curieux. Depuis sa création, la couverture médiatique de l’orchestre n’a cessé de croître. « Le public est très large, on a le mélange des professionnels de la musique et de ce nouveau public de jeunes, avec qui on est ravis d’interagir sur les réseaux », indique le chef d’orchestre qui, malgré un rythme intense de huit concerts donnés le mois dernier, se félicite qu’une ville comme Hoerdt s’intéresse à eux. C’est la première commune, surtout de cette taille, à les inviter directement, sans les inclure à des manifestations particulières.

Lors du concert du 12 octobre à 20h au Centre Culturel de Hoerdt, des images de jeux vidéo seront projetées simultanément et une partie également jouée en live. Autre particularité, le public aura la possibilité d’interagir avec les musiciens, en donnant une note aux performances par exemple. Première partition 12 octobre.