Le marché du mobile perturbé par la crise du coronavirus et la 5G

La « keynote » de septembre (la conférence annuelle durant laquelle Apple a pris l’habitude de présenter ses nouveaux appareils) a eu lieu la semaine dernière. Et pour la première fois depuis 2007 : pas d’iPhone à l’horizon. Pour les experts du secteur, c’est une énième preuve d’un chamboulement profond des rapports de force dans la téléphonie mobile.

0
67

À circonstances exceptionnelles, retards exceptionnels. Cette année, en raison du coronavirus, Apple a été contraint de lancer la production de ses nouveaux smartphones avec un mois de retard sur son calendrier habituel. Selon Hugo Saias, observateur averti du marché mobile et fondateur de « Coverd » — une start-up qui vend des assurances digitales pour smartphone, il s’agirait là d’« un vrai coup dur pour le secteur de la téléphonie », qui pourrait perturber « tous ses acteurs » – du fournisseur, au fabricant jusqu’au revendeur.

Un retard inédit depuis Steve Jobs

Les usines de production d’Apple sont toutes basées en Chine, notamment à Shenzhen, lieu durement touché par la crise sanitaire, où le confinement était quasi-total. Comme la plupart de ses concurrents, la marque à la pomme n’a pu y échapper : la chaîne de production s’est presque immobilisée. Et comme le souligne Hugo Saias, la commercialisation des nouveaux smartphones d’Apple représente tous les ans « le gros événement » du milieu. Il explique : « Tout le marché de la téléphonie mondiale se calque sur leur calendrier de sortie. Par exemple, historiquement, les modèles de Samsung sont toujours dévoilés six mois après ceux d’Apple, pour éviter qu’ils ne se marchent dessus ». Ce retard, s’il n’a l’air de rien, pourrait donc décaler – voire complètement perturber – l’équilibre des sorties et provoquer de grosses pertes financières au court terme pour la marque.

Mais ce n’est pas le seul chamboulement

Comme ses concurrents, le prochain smartphone d’Apple sera équipé de la 5G.
« Pour le marché de la téléphonie, c’est quelque chose d’assez énorme, que ce soit pour la vente de forfait, d’appareils ou d’assurances, reprend l’expert. On s’attend à une augmentation des forfaits, passant d’une moyenne d’une petite vingtaine d’euros à peut-être une quarantaine, voire une cinquantaine d’euros ». La rupture technologique amenée par la 5G (quatre fois plus efficace que la 4G) est telle que tous les appareils seront mis à jour ou repensés pour de nouvelles applications. En bref, sur ce nouveau marché, tout peut arriver. De son côté, Apple devrait présenter « les » iPhone 12 (l’iPhone 12 Pro, l’iPhone 12 Pro Max et l’iPhone 12 Mini) lors d’une seconde keynote prévue dans le courant du mois d’octobre.