Le foot est aussi américain

Le Wolfpack Haguenau associé au Minotaure de Strasbourg recevra les Libérateurs de Colmar, pour la première journée du championnat régional Grand Est de Football américain, le 15 décembre au Parc des sports de Haguenau. Pourquoi ce sport fascine autant les millions d’Américains qui restent devant la télé pour la finale du Super Bowl ? Vous aurez peut-être une partie de la réponse en allant voir ce match.

0
73

Le football américain n’est pas très développé en Alsace, on le pratique néanmoins du côté de Haguenau ou de Souffelweyersheim, mais aussi à Strasbourg où les Minotaures sont plus de 80.

« C’est un sport qui est très difficile à faire connaître, les gens sont plutôt foot ou rugby, ils imaginent les coups, les impacts que l’on voyait aux États-Unis, quand les joueurs se tapaient dessus comme des sauvages, mais maintenant, c’est interdit. On peut se bousculer, frapper fort avec les épaulières, mais c’est plutôt un sport stratégique », explique Jimmy Fuhrmann, ex-joueur, trésorier, parfois arbitre et depuis cette année président.

« À ce niveau, il faut savoir tout faire pour que ce sport avance ».

Une saison qui commence

Ce match événement contre Les libérateurs de Colmar est une belle occasion de découvrir ce sport singulier, une rencontre qui a bien failli ne jamais avoir lieu. En effet, le Wolfpack aurait pu rester à la maison, par manque de joueurs.

Pour pouvoir disputer une saison complète, le club de Haguenau s’est entendu avec l’équipe 2 des Minotaures de Strasbourg, qui évolue en régional 1. Histoire de rester solidaire entre clubs, c’est le coach strasbourgeois qui a proposé cet accord, évitant ainsi le forfait et la saison blanche.

Après le 15 décembre, dont l’entrée sera gratuite, les matchs auront lieu le 2 février contre les Géants de Souffelweyersheim et le 23 février contre les Artilleurs de Metz, toujours à Haguenau.

La suite de la saison se disputera à l’extérieur, mais d’ici là, il est certain que le nombre de joueurs aura augmenté à Haguenau, car, à l’instar du jeune président très investi du Wolfpack qui a commencé alors qu’il n’avait plus fait de sport depuis longtemps, quand on touche au foot américain, on y prend goût.