Le financement participatif

En quelques années, le nombre de cagnottes en ligne a explosé. Le « crowdfunding », ou littéralement le « financement par la foule » a vu le jour en 2008 et s’est développé très rapidement à l’échelle internationale : une tendance toujours en augmentation en 2019 grâce à l’arrivée de nouveaux acteurs, désireux de se financer sans l’aide des banques.

0
69

33 381 projets ont été financés par le crowdfunding en France en 2018. Cela représente en tout 402 millions d’euros collectés : 20 % de plus qu’en 2017 d’après le baromètre annuel de Financement Participatif France (FPF).

Une alternative aux banques

Contrairement au financement classique qui repose sur le système bancaire, le financement participatif se fait en autonomie à l’aide des particuliers. Les projets financés sur les sites de crowdfunding sont souvent des créations originales et innovantes : les projets participatifs permettent de matérialiser des idées onéreuses de façon plus libre et plus créative.

Pour les entreprises, le financement participatif ne remplace pas d’éventuelles subventions, mais les complètent : l’engouement sur un projet peut même créer un effet de levier sur d’autres financements (prêts bancaires, subventions…).

Un moteur d’innovation

Vous cherchez à financer une idée révolutionnaire ? Le développement d’un appareil connecté ou la production d’un album ? Le crowdfunding est la solution idéale. Il suffit d’ouvrir une cagnotte, d’expliquer son intention, de préciser le mode de financement et le montant désiré. En France, il existe une soixantaine de sites de crowdfunding. Une majorité d’entre eux sont des sites de financement « généralistes », tandis qu’il en existe certains spécialisés autour de certaines activités (immobilier, énergie, musique, sciences, solidarité, jeux vidéo…).

Il existe en fait trois formes de financements participatifs. Le plus répandu est le don, mais le prêt (ou crowdlending) est un type de financement en grande progression (cf. rubrique « EN CHIFFRES »). Enfin, le financement par investissement (ou crowdequity) permet d’investir dans le capital d’une entreprise en création ; la rémunération des prêteurs se fait alors via des dividendes ou grâce à la revente des actions.

Dans tous les cas, pour réussir à boucler ses objectifs, la campagne doit être préparée minutieusement : les objectifs à atteindre et les moyens pour y parvenir doivent être détaillés pour que les investisseurs se sentent en confiance, il faut préparer un plan de communication cohérent et construire une communauté, l’animer et l’intégrer entièrement au projet.