Le Festival international de musique est maintenu

La 16e édition de ce grand événement consacré essentiellement à la musique de chambre et au piano réunira une nouvelle fois des artistes de renom. Traditionnellement organisé fin août / début septembre, il n’a pas été annulé, mais décalé en octobre et se tiendra au gymnase de Wissembourg.

364

Cette année, du samedi 17 octobre au dimanche 1er novembre, 15 concerts sont programmés. Des artistes, venus de diverses régions de France, d’Europe, de Russie et des États-Unis, participeront à ce festival, qui est l’un des plus importants d’Europe. Ils interpréteront des œuvres de Beethoven, Schubert, Brahms, Chopin et bien d’autres. Le public pourra écouter des quatuors à cordes, des pianistes, des violonistes, des violoncellistes.

Un dimanche spécial « main gauche »

Ce sera l’occasion de découvrir des musiciens qui viennent pour la première fois, comme le quatuor Atenea ou Virgil Boutellis-Taft, et de revoir les habitués du festival, comme le célèbre quatuor Ébène, de Paris. Le pianiste hispano-néerlandais, Albert Cano Smit, qui lui aussi s’est produit plusieurs fois à Wissembourg, s’est blessé à un doigt et a été remplacé par la pianiste russe Oxana Shevchenko : « Nous pensions qu’il ne pourrait pas donner des concerts. Cependant, il a travaillé un répertoire tout spécialement composé pour la main gauche. Nous lui avons rajouté une date, le dimanche 1er novembre à 11h, pour qu’il puisse jouer ce répertoire en public », raconte Hubert Wendel, le créateur et le directeur du Festival international de musique de Wissembourg.

Les artistes investissent le gymnase

Les membres de l’organisation espèrent que l’épidémie ne gâchera pas la fête. Ce festival attire chaque année environ 4 000 mélomanes, venus d’Alsace, d’autres régions de France et même d’autres pays. Toutes les précautions ont été prises pour qu’ils puissent assister aux concerts en toute sécurité.

« Cette année, il y a plusieurs changements, dont les dates plus tardives et les réservations qui se font uniquement en ligne. Nous avons choisi de nous installer dans le gymnase de la rue des écoles plutôt qu’à la Nef. La salle y est plus grande, bien aérée. Nous pourrons plus facilement séparer les membres du public et les faire passer par plusieurs entrées. L’acoustique y est également très bonne », précise Hubert Wendel, qui invite le public à consulter le programme sur le site Internet
wissembourg-festival.com.

CONTENUS SPONSORISÉS