Le département a vécu son plus fort épisode neigeux depuis 2010

La page Facebook d’Info Trafic Bas-Rhin (ITBR) permet aux automobilistes bas-rhinois d’être avertis en direct des intempéries, des bouchons et des accidents qui ont lieu sur les routes. Les modérateurs de la page ont été fortement mis à contribution le mois dernier et ont ainsi pu constater l’ampleur des dégâts causés par le verglas et la neige dans le département.

262

Les intempéries record du mois de janvier ont inquiété un bon nombre d’automobilistes. Alors, à raison de dix-sept heures de travail par jour lors du pic de l’alerte orange (du 14 au 18), les bénévoles qui gèrent les réseaux sociaux d’ITBR ont dû redoubler d’efforts. 

Depuis 2013, leur mission est d’informer les 150 000 automobilistes qui les suivent, des principaux dangers présents sur la route, une tâche particulièrement ardue cet hiver. L’un des modérateurs bénévoles de la page confie même que la période représente la plus forte activité d’ITBR depuis les inondations de Wasselonne en 2016. Selon Christophe Mertz, météorologue strasbourgeois chez Atmos-risk, cela démontre surtout un manque de préparation des Alsaciens face aux risques climatiques.

Un service irremplaçable en hiver…

« Les gens s’attendent souvent à ce que les routes soient dans un état impeccable. Ils n’ont vraiment plus l’habitude de la neige », déplore le bénévole d’Info Trafic. Une réalité qui contrairement aux idées reçues ne concerne pas que les citadins : la majorité des signalements ont d’ailleurs été recensés en dehors des agglomérations et au nord du département. Heureusement, selon ITBR, le nombre d’accidents en hiver diminue de manière significative, de plus la préfecture pourrait rendre l’utilisation des pneus neige obligatoires cette année dans tout le Grand Est.

… Et du travail pour toute l’année !

En partenariat avec le SIRAC (trafic routier à Strasbourg) et la CEA (Collectivité Européenne d’Alsace), ITBR s’engage à partager ses informations dans les vingt minutes qui suivent leur signalement. Née pour combler un vide, l’association remplit désormais un rôle clé pour la sécurité routière. Les alertes d’ITBR sont accessibles toute la journée sur Facebook, Twitter, Instagram ainsi que sur leur application mobile « ITBR67 »

CONTENUS SPONSORISÉS