Le choix de la biomasse

Depuis 2013, la Fondation Sonnenhof est équipée d’une chaufferie biomasse. Un projet approuvé récemment à Bischwiller qui envisage une alimentation, depuis cette même chaufferie, vers différents bâtiments situés au nord de la ville.

0
147

La biomasse est une matière organique d’origine végétale, animale, bactérienne ou fongique, utilisée comme source d’énergie. Au Sonnenhof, c’est une chaufferie biomasse qui permet le chauffage et l’alimentation en eau chaude sanitaire de toutes les résidences de la Fondation. Ce système a été choisi il y a quelques années pour parvenir à une bonne performance énergétique, réduire les coûts de chauffage et faire baisser les rejets de CO2.

Approbation du projet

Un nouveau projet bischwillerois vise à relier d’autres bâtiments du nord de la ville à la chaufferie du Sonnenhof, dont la production s’avère supérieure aux besoins de la Fondation. Ce projet a été approuvé à la quasi-unanimité lors du dernier conseil municipal : « Le projet est sur la bonne voie, nous avons eu l’accord de principe et nous sommes confiants. Le 1er argument a été le respect de l’environnement, le choix d’une énergie renouvelable. Contrairement à d’autres solutions, celle-ci était la plus économiquement viable », dit Laurent Timmel, le directeur général des services.

De nombreux bénéficiaires

Il s’agirait de raccorder divers équipements de la ville, comme la salle polyvalente, le centre socio-culturel, la cité scolaire André Maurois, les EHPAD, la piscine ou la MAC. Une extension de la chaufferie actuelle est envisagée, pour parvenir à un taux d’énergies renouvelables de 90 à 95 %. Les études étant réalisées, il convient maintenant de passer à la phase opérationnelle, avec la recherche d’entreprises, la finalisation du modèle économique ou encore les travaux sur 5 km de réseaux, ce qui va prendre du temps. Pour ce projet, la ville bénéficie d’aides financières de la part de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, ainsi que du Département.