Le business Instagram

Pour toucher une cible, il faut savoir bien viser. En quelques années, la publicité sur les réseaux sociaux est devenue une priorité des campagnes de marketing. Sur Instagram, les marques de mode et de beauté ont acquis une grande visibilité en s’associant à un nouveau type d’égéries, les « Influenceurs ».

0
194

Les chiffres de fréquentation d’Instagram ont de quoi étourdir. On y dénombre depuis l’an dernier plus d’un milliard d’utilisateurs à travers le monde, et plus de 12 millions rien qu’en France. Les « Influenceurs » sont les utilisateurs du réseau qui possèdent le plus d’abonnés, le plus d’audience.

Qu’ils soient sportifs, blogueurs, vidéastes ou stars de télé-réalité, pour peu qu’ils génèrent suffisamment d’attention sur leur profil, ces célébrités peuvent engranger de l’argent avec leur image. Il n’est pas rare de tomber sur des contenus « sponsorisés » où les influenceurs sont rémunérés par les entreprises pour faire apparaître leur produit – en le portant, en l’utilisant ou juste en vantant ses mérites. Un échange qui fonctionne particulièrement bien pour les commerçants de vêtements et de maquillage, leaders du bien nommé « marketing d’influence ».

C’est gagnant-gagnant

La principale ressource exploitée par le marketing d’influence est la relation de confiance entre les influenceurs et leurs abonnés. Si un influenceur s’engage à promouvoir des produits, ses fans seront prêts à lui faire confiance et s’orienteront vers ce même produit. Cela permet de toucher un grand nombre d’acheteurs potentiels. Mais viser le grand public à travers les influenceurs ne garantit pas forcément d’obtenir un trafic pertinent : les placements peuvent être mal perçus par les fans et l’influenceur n’est pas toujours très professionnel.

Un modèle bien pensé

Pour gérer ce nouveau marché, une multitude d’études sont nées, des outils et des logiciels dédiés au ciblage des utilisateurs des réseaux. Les agences de communication digitale sont devenues les pierres angulaires de ce business ; elles sont l’intermédiaire entre les influenceurs et les marques.

En marketing digital aux États-Unis, le montant des dépenses pourrait atteindre 120 milliards d’ici 2020. La France est encore loin de ce chiffre ; pour le moment, les très gros comptes vampirisent les offres, mais, comme de l’autre côté de l’Atlantique, il existera peut-être bientôt de bonnes opportunités pour faire de l’argent avec peu d’abonnés.

 

L’instagram de Maxi Flash : www.instagram.com/maxiflash67/