L’arrivée du football féminin : un “bol d’air frais”

La saison dernière le F.C Oberhoffen a décidé de munir les femmes de crampons : Guillaume Delcampe entraîneur de la nouvelle équipe féminine revient dans un court entretien pour Maxi Flash sur cette année qui a changé le club.

0
150

Maxi flash : Pourquoi avoir choisi de créer et d’entraîner une équipe féminine ?

Guillaume Delcampe : L’idée d’ouvrir une section féminine au FC Oberhoffen est venue assez naturellement lors d’une discussion avec un collègue footballeur. En m’inspirant de mon expérience et en voyant certaines amies jouant dans des clubs aux alentours, ça me paraissait possible.
Je me suis tellement investi pour recruter une équipe que je ne pouvais pas m’arrêter là, alors j’ai finalement décidé de les coacher pour poursuivre ce qu’on avait
commencé. Et aujourd’hui, nous sommes trois, Dylan Schmidt et Vincent Dossmann m’ont rejoint pour l’entraînement.

MF : Comment ça se passe avec les garçons ?

G.D : L’ambiance est très bon enfant. Ils le disent eux-mêmes, l’arrivée de la section féminine est un « bol d’air frais », « un vent de fraîcheur », « le pep’s qui manquait » ! Elles sont vraiment installées, on les voit, on les entend, on les sent pleinement intégrées et les mecs adorent ça. Ça fait du bien.

MF : Et cette première saison ?

G.D : Au début, la plupart des footballeuses de l’équipe jouaient pour le plaisir. Le fait qu’une certaine partie d’entre elles soient un peu plus dans l’esprit « compétition » a finalement déteint : tout doucement durant l’année la hargne de la victoire est apparue. C’est beau à voir, elles se soutenaient, se donnaient des conseils et se faisaient progresser.
Avec l’engouement de la coupe et la volonté de réussir, la pression les a galvanisés. Leur jeu est incomparable à celui de l’année dernière.

MF : Vous avez des attentes pour la suite ?

GD : J’aimerais valider certains acquis et progresser, sur la même dynamique, tout en gardant à l’esprit qu’il ne faut pas aller trop vite. Pour l’instant, nous évoluons avec 8 joueuses de champs sur un demi-terrain, mais à terme, on pourrait créer une équipe de 11 et intégrer des championnats sur de grands terrains, sans griller les étapes, même si notre équipe est très complète avec 19 licenciées qui sont toutes restées l’intégralité de la saison.