L’Alsace profite de sa jeunesse

156
Victor Vogt, le conseiller d‘Alsace et maire de Gundershoffen est l’un des signataires de la tribune pour une nouvelle Région. / ©DR

L’Alsace sortira-t-elle un jour du Grand Est ? Bonne question. C’est le souhait de 64% des Alsaciens d’après un sondage réalisé en novembre par IFOP.

Le pourcentage des plus de 50 ans atteint 74%, mais les jeunes de 18 à 24 ans sont beaucoup moins concernés (50%). Pas de quoi décourager les soixante jeunes Alsaciens qui veulent « reprendre leur destin en main », ce qui signifie sortir du cadre planté là en 2016. Leur tribune Oui pour une nouvelle Région Alsace appelle à voter « Oui » avec conviction à la consultation sur la sortie de l’Alsace du Grand Est, lancée par la Collectivité Européenne d’Alsace (https://entre-vos-mains.alsace.eu/). Vous avez jusqu’au
15 février pour voter par internet, ou par un bulletin papier à déposer dans l’un des points d’accueil de la CEA en Alsace et par voie postale.

Parmi les signataires âgés de 18 à 35 ans, Victor Vogt, 32 ans, le conseiller d‘Alsace et maire de Gundershoffen : « Quand les jeunes prennent des responsabilités dans la société, dire ce qu’ils pensent est leur devoir. L’Alsace est la prunelle de nos yeux comme pour toutes les générations, il était important que l’on s’exprime. Dans ce débat la voix de la jeunesse ne se faisait pas suffisamment entendre. Il y a un chemin pour l’Alsace pour qu’elle devienne une collectivité à statuts particuliers ».

La plupart des courants sont représentés : Les Républicains, Europe Écologie Les Verts, le Parti Radical de Gauche, Unser Land, le MODEM, Alternative Alsacienne/S’linke Elsass. Un engagement de ce genre est une première en Alsace. Alors si tout va bien, après le vent de la jeunesse et le « OUI » tant espéré, les élus porteront jusqu’à Paris un projet ambitieux pour l’avenir de la région. À suivre.

CONTENUS SPONSORISÉS