L’Alsace du Nord, terre de pétrole

Le Musée du Pétrole de Merkwiller-Pechelbronn a rouvert ses portes depuis le 1er juillet. Une occasion de venir découvrir les 500 ans d’histoire de l’or noir en Alsace du Nord, berceau de l’industrie du pétrole.

0
451

Saviez-vous que c’est à Merkwiller-Pechelbronn que s’est ouvert le premier site d’exploitation de pétrole… au monde ? Une histoire retracée par le Musée Français du Pétrole, créé en 1967, qui vient tout juste de rouvrir ses portes.

Dès la fin du Moyen Âge, les paysans faisaient état d’une « substance huileuse » qu’ils avaient appris à utiliser (graissage d’outils, de charrettes et remèdes). « C’est au XVIIIe siècle que l’exploitation va prendre une dimension industrielle. En 1770, l’autorisation d’exploiter est accordée par privilège royal. Se crée alors la première société d’exploitation du pétrole au monde », détaille l’association des Amis du Musée.

Renommée mondiale

La géologie du fossé rhénan explique un gisement singulier qui sera exploité par puits,
forage, pompage et même par galeries de mines. Des innovations techniques dans le milieu pétrolier qui ont fait la renommée de Pechelbronn. Des générations d’hommes précurseurs et innovateurs se sont succédés, dont les frères Schlumberger : la société du même nom est aujourd’hui leader mondial dans le domaine des services pétroliers. Sans
oublier les milliers de travailleurs qui ont fait vivre le site. « La recherche du pétrole en Alsace a été associée à de grands noms de l’industrie pétrolière, certains très tôt comme la marque Antar. D’autres plus récemment comme les sociétés Shell, Elf-Snea et Total », ajoute l’association.

Des réserves encore présentes

Mais l’extraction, dès les années 1950, de pétrole brut des pays arabo-persiques, pétrole plus fluide et contenant plus de gaz que celui de Pechelbronn, aura pour conséquence la fermeture de l’exploitation en 1970, question de rentabilité. « Les réserves sont encore présentes dans le sous-sol. Sur les 44 000 hectares de la concession, l’estimatif est d’à peine 20 % en plus de 350 ans d’exploitation industrielle », précise Pascale Roll-Schneider, médiatrice culturelle au Musée. Et d’ajouter: « Dans le secteur, une dizaine de puits est encore exploitée près de Scheibenhard-Niederlauterbach par la société française Geopetrol. Mais la concession de Pechelbronn, elle, est bloquée par l’État ».

Ces 500 ans d’histoire sont dévoilés à travers la riche collection du musée. Documents et photos d’époque, matériel pétrolier, objets historiques et géologiques.

Ainsi que des maquettes et supports multimédias qui viennent compléter et enrichir la visite. Sans oublier les animations proposées tout au long de l’année qui vous permettront, entre autres, de découvrir les sites extérieurs encore existants.